• TER Accéléré

         Notre objectif vise à promouvoir le désenclavement du territoire du Sud de l’Essonne, du Sud des Yvelines, de la Beauce et du Dunois en Eure-et-Loir à travers l'accélération de la ligne TER (Train Express Régional) reliant Paris Austerlitz à Dourdan, Auneau, Voves, Bonneval, Châteaudun, Cloyes-sur-le-Loir. Dourdan se situerait à environ 30 minutes de Paris.

       Cette analyse est fondée sur l'étude menée par SNCF Réseau (fin 2013), stipulant un gain de temps possible de 22 minutes par trajet. Celle-ci passe par une voie d'évitement (Gare de Breuillet-Village, entre Dourdan et Brétigny, d'une longueur  de 300 mètres) et des travaux de signalisation. Ces gains sont essentiels et très significatifs pour plusieurs dizaines de milliers d’habitants. Et plus d’une centaine de communes dans l’ensemble des territoires. Cette voie d’évitement de 300 mètres permettrait de gagner à chacun (pour chaque trajet) environ 15 minutes.

  •  

    Télécharger « IMG_0026.JPG »

     

    Article publié dans la Lettre Valloire (Juin 2018).


    votre commentaire
  •  Bonjour,

    Veuillez télécharger le courrier (ci-dessous) adressé à Guillaume Pépy, Président du Directoire de la SNCF.

    Trois axes prioritaires sont à travailler et améliorer : accélérer la vitesse des trains / augmenter la fréquence / améliorer la régularité.

    Merci.

    Bien à vous,

    Fabien

     

    Télécharger « Courrier Ligne de train Châteaudun-Paris pour désenclaver et développer le Sud de l'Eure-et-Loir Avril 2018 v G Pépy.pdf »

     

     


    votre commentaire
  • Fabien VERDIER

    Conseiller régional. Conseiller municipal de Châteaudun.

    9, rue de Varize 28200 Châteaudun

    Courriel : fabienverdier.dunois@gmail.com

     

     

    A Châteaudun, le 20 Avril 2018

     

     

    Objet : Projet d’amélioration de la ligne de train TER Châteaudun-Paris pour désenclaver et développer le Sud de l'Eure-et-Loir.

    Courrier / Accélération-Fréquence-Régularité.

     

             

     

             Nous souhaitons vous soumettre à nouveau la piste que chacun estime très intéressante de développement, par le désenclavement, du Sud de notre département.

     

             La partie sud du département d'Eure-et-Loir (28) bénéficie d'une desserte par train express régional (TER) des communes d'Auneau, Voves, Bonneval et de Châteaudun au départ de la gare Paris-Austerlitz (soit une centaine de communes concernées au total !). Toutefois, la durée du trajet est relativement longue (1h35 pour Châteaudun), avec des retards régulièrement constatés, sans compter la rareté des rotations quotidiennes.

     

    Nous disposons d’une opportunité de désenclavement avec notre ligne TER (Train Express Régional). Celle-ci a été formulée dans les « Ambitions 2020 » du bassin de vie de Châteaudun*, adoptée il y a quelques mois. Il nous semble pleinement opportun de la mettre en œuvre dans l’intérêt du territoire et de la région Centre-Val de Loire.

     

             Force est de constater que la desserte actuelle ne favorise pas les mouvements pendulaires des salariés entre la capitale et l'arrondissement de Châteaudun, ainsi que les investisseurs franciliens et les implantations des entreprises franciliennes dans le Sud du 28. Alors que nous disposons d’un foncier peu onéreux, de la fibre optique, d’un cadre de vie équilibré et propice, et d’une proximité évidente avec l’Ile-de-France (Auneau est à 80 kms de Paris, Bonneval à 120 kms de Paris).

     

             La question clef pour le Dunois, le Bonnevalais et la Beauce réside dans son désenclavement. Cela passe soit par les infrastructures autoroutières, soit par la ligne ferroviaire. La question autoroutière n'est pas envisageable, en revanche, la piste de l'amélioration sensible de la ligne ferroviaire est clairement possible et à portée de main, selon une étude menée par Réseau ferré de France (RFF, fin de l'année 2013).

     

             En relevant les vitesses maximales autorisées et en diminuant le temps de parcours, la desserte par TER Paris-Châteaudun gagnerait à être optimisée afin d'assurer pleinement le rôle économique, touristique et social dévolu aux transports en commun. Vous avez plaidé en ce sens, lors de votre discours de Rennes, le 1er Juillet 2017. Cela nous paraît en effet essentiel pour la France dite « périphérique » et nos territoires en souffrance.

     

             Une des conditions essentielles du développement du Dunois, du Bonnevalais et de la Beauce consisterait à réduire la durée du trajet entre notre territoire et Paris, et à en augmenter les fréquences quotidiennes.

     

     

    Notre ligne de TER est essentielle.

     

    C'est pour cela que nous vous demandons solennellement que la ligne de TER soit priorisée dans le Sud de l'Eure-et-Loir. Cela doit être la priorité, tant en termes d'investissements que de fonctionnements, présents et à venir.

     

    Ainsi, et par voie de conséquence, nous formulons ces trois demandes :

     

    1ère demande – Le redéploiement des financements alloués à la ligne Voves-Orléans pour consolider et accélérer la ligne TER Châteaudun - Paris Austerlitz. L’enjeu est de consolider la ligne dans la période présente et sur le très long terme.

     

    Les coûts évalués pour Voves-Orléans se situent autour de 200 millions d’euros. Nous avons besoin d’environ 50 millions d’euros pour notre ligne TER.

    Cela permettrait ce fameux gain de 20-22 minutes par trajet : Bonneval à 1h de Paris... C’est l’alpha et l’oméga pour notre développement économique, industriel et touristique.

     

    Piste de solution : nous avons déjà le train – en semaine - qui part de Paris Austerlitz à 13h57 et qui arrive à Châteaudun à 15h20. Il met 1h23 ! (tout en s’arrêtant en gare de Dourdan).

     

     


     

    Capture d’écran : temps de trajet entre Paris et Châteaudun : 1h23.

     

     

     

    Il convient de prioriser les TER sur les RER C à raison de 8 A/R par jour : 4 le matin et 4 le soir pour les voyageurs pendulaires (et autres voyageurs), en incluant celui de 12h10 (départ de Châteaudun) et celui de 13h57 (départ de Paris Austerlitz). Soit trois le matin et trois le soir pour celles et ceux qui en ont besoin pour leur travail ou leur santé (car beaucoup de Dunois et de Beaucerons se font soigner à la Pitié-Salpêtrière ou à proximité, à cause du déficit de médecins en Eure-et-Loir). Ce train sert l’économie, le tourisme, la santé, la famille (quand elle est francilienne), les loisirs, la culture…

     

    Comme le montre la capture d’écran suivante, cela profiterait nettement aussi aux habitants de l’Essonne et des Yvelines (Ouest Essonne et Sud Yvelines), qui mettent eux aussi du temps pour se rendre de Dourdan (et autour de Dourdan) à Paris. Toute cette frange francilienne bénéficie d’une très mauvaise connexion avec Paris Austerlitz. Ainsi en RER C, il faut environ 1H10 entre Dourdan et Paris Austerlitz !

    ð Cela concerne en conséquence de nombreuses communes (plusieurs dizaines) de l’Essonne et des Yvelines.

     

    Capture d’écran : TER Paris-Austerlitz-Dourdan à seulement 33 minutes ! Contre environ 1H10 en RER C. Il y a un vif intérêt pour les franciliens (Ouest Essonne et Sud Yvelines).

    Ainsi, la ligne TER ferait gagner beaucoup de temps pour chacun : Dourdan-Paris Austerlitz en 35 minutes environ. Lors des arrêts à Dourdan, de nombreux voyageurs montent et descendent dans cette gare et utilisent le TER. Les trains sont pleins à 13h57 ou à 18H11.

    Cela signifie de prioriser la ligne TER sur les RER C à ce niveau (Dourdan) : 8 fois par jour. Comme c’est déjà le cas pour le train entre midi et deux heures.

     

     

     

    Capture d’écran : il y a un train par jour qui met 1h23 entre Paris et Châteaudun. 33 minutes pour Dourdan, 47 minutes pour Auneau.

     

     

     

    Une centaine de communes y gagne : autour des 5 points du Sud et de l'Est de l'Eure-et-Loir. Et donc des investissements, des emplois, un regain économique pour le territoire.

    Les acteurs locaux ont par exemple à Auneau doublé la taille du parking voitures, permettant à plusieurs dizaines de voitures de se garer chaque jour.

     

     

    2ème demande – Accroître sensiblement le nombre de trains quotidiens, c’est-à-dire la cadence. 

     

    Une hausse de l'offre (de trains) entraîne une hausse de la demande (passagers).

    - Les demandes des habitants en ce sens de la Beauce et du Dunois sont fréquentes.

    - Ils demandent 12 allers-retours par jour.

     

    Autres points liés à ce cadencement :

    - Il n’y a également (presque) pas de train le dimanche.

    - Le train de 10h (au départ de Châteaudun et de Bonneval) en semaine manque cruellement.

     

    Capture d’écran : toutes les gares sont mieux desservies (Auneau, Voves, Bonneval, Châteaudun, Cloyes-les-Trois-Rivières). Soit une centaine de communes, qui ont besoin de mobilités facilités, rapides, fréquentes et fiables !

    3ème demande - Améliorer fortement la régularité et les retards.

     

    Nos TER sont très en retards.


    - La clef réside dans cette régularité avec beaucoup de trains n’arrivant et ne partant pas à l’heure dans notre zone.

    -Il faut d’autre part mettre fin à la dégradation des machines qui empêchent une réelle fiabilité des liaisons (trop nombreux trains annulés pour cause de machines défectueuses).

     

    Une nouvelle fois, nous n’avons que cela, que cette ligne TER. Les autres infrastructures ne sont pas adaptées au 21ème siècle et à un développement économique possible et harmonieux pour environ 30 % à 40 % de la surface du département d’Eure-et-Loir.

     

    Avec une ligne plus fréquente (12 allers-retours par jour), ponctuelle et à l’heure, plus rapide, beaucoup d’Euréliens se tourneront vers celle-ci. Cela soulagera même un peu la ligne Chartes-Epernon-Montparnasse, qui à bien des moments est saturée. Cela permettra également un développement équilibré des flux ferroviaires en Eure-et-Loir avec trois tiers : Dreux-Montparnasse ; Chartres-Montparnasse ; Châteaudun-Austerlitz.

     

             Pour ce faire, une étude a été entreprise par RFF. Elle conclut à la possibilité de faire : une voie d'évitement (de 300 mètres de long) entre Dourdan et Brétigny (actuellement, le RER C est prioritaire sur le TER, nous avançons très très lentement sur cette portion en Essonne et perdons un maximum de temps) et des travaux de signalisation. Cette voie d’évitement et ces travaux permettraient de gagner 22 minutes par trajet. Cela placerait Bonneval au chiffre symbolique d'une heure de Paris (Auneau serait à 36 – 38 minutes de Paris et pourrait accueillir plus facilement des investissements). Voves serait à moins d'une heure. Et par ricochet une population d'environ 100 000 habitants gagnerait en temps en Eure-et-Loir et dans notre Région Centre-Val de Loire.

     

              Ce projet présente de nombreux avantages :

    1 - Réduction du temps de trajet de de 22 minutes (environ 1H10 au lieu d'1H35 pour Châteaudun),

    2 - Augmentation du nombre d'allers-retours quotidiens qui pourraient être porté à 9 au lieu de 5 actuellement. Ce point est essentiel pour de nombreux habitants du Sud de la région qui pourraient ainsi plus facilement faire l'aller-retour dans la journée (personnes seniors, jeunes, entreprises, investisseurs...). Avec près de 10 allers-retours par jour, nous bénéficierions d’un véritable désenclavement et d’une régularité dans les transports,

    3 - Augmentation du nombre de voyageurs : + 60.000 par an,

    4 - Il y a d'autres avantages, comme un prix plus abordable pour les utilisateurs : une solution beaucoup moins onéreuse en TER (environ 22 euros par trajet en tarif plein entre Châteaudun et Paris pour les usagers) que le TGV (légèrement plus de 50 euros en tarif plein en 2ème classe pour un trajet au départ de Vendôme et à destination de Paris)),

    5 – Autre avantage, mais pas le moindre, c'est de "recentraliser" les flux de passagers dans nos communes. A Voves, Auneau, Bonneval, Châteaudun, Cloyes-sur-le-Loir... le flux de passagers (chaque jour, toute l'année...) pourrait créer du dynamisme pour nos centres-villes (et pour nos petits commerces), ainsi qu'une proximité avec le train (à Cloyes-les-Trois-Rivières, Châteaudun, Bonneval et Voves, le centre-ville est proche de la gare). Les touristes pourront venir plus facilement visiter le Château de Châteaudun, les canaux à Bonneval, les Trois-Rivières à Cloyes-sur-le-Loir, le chemin de Saint-Jacques de Compostelle...

            

     

             Grâce à cette évolution, les cadres et chefs d'entreprises hésiteraient nettement moins à s'installer dans le sud eurélien (notre territoire dispose d’un foncier et de bâtiments peu onéreux (8 à 10 euros HT par m2 pour un terrain à Châteaudun et autour), permettant son développement économique) et elle favoriserait également le développement touristique.

     

    Il nous faut également envisager la difficulté des entreprises pour accueillir les jeunes cadres, dont elles ont besoin pour poursuivre leur développement. En particulier, lorsque les familles qui les accompagnent constatent le relatif isolement de notre territoire lié à la faiblesse des liens ferroviaires et routiers avec les bassins voisins.

     

    De plus, de nombreux retraités du bassin parisien qui cherchent et trouvent des solutions immobilières en rapport à leurs moyens financiers souhaitent souvent ne pas forcément se trouver coupés de leur bassin d’origines et sont friands de possibilités de déplacement en journée (suppression du train de 10h00 ?!).

     

    Pour le développement du tourisme dans le Sud de l’Eure-et-Loir, il serait possible de proposer une nouvelle destination à mi-chemin de Paris et des châteaux de la Loire avec des solutions d’hébergement attractives et innovantes.

     

    Pour le développement de l’aéroport de Châteaudun, cette ligne TER est également idoine et importante. Je vous ai déjà adressé un courrier en ce sens.

     

     

    Nous savons maintenant ce dont nous avons besoin pour améliorer définitivement le fonctionnement de cette ligne, bien fréquentée déjà malgré ses dysfonctionnements trop nombreux.

     

             Le coût global de l'opération est estimé à 46 millions d'euros. C'est la moins onéreuse des variantes et certainement la plus utile et opérante pour le Dunois (Cf. Annexe, émanant de l'étude de SNCF réseau).

     

             Il convient de noter également que le temps mis pour se rendre à Paris n'a pas évolué depuis plusieurs décennies (la ligne existe depuis 1860). Il a même régressé aux yeux de certains usagers, sans compter les retards répétés, les annulations et les (très) mauvaises conditions de transport.

     

     

             Dans l'éventualité où cette proposition serait retenue et deviendrait prioritaire, vous changeriez le paysage ferroviaire et en termes de célérité de presque la moitié d’un département (plus le Nord du Loir-et-Cher), soit plus d’une centaine de communes !

     

             La SNCF et RFF pourraient économiser autour de 600 000 euros par an en frais de fonctionnement à la suite de l'amélioration de la ligne. Ce qui porte le coût global du projet à 40 millions d'euros après 10 ans de fonctionnement.

     

             Si l’on effectue une évaluation en coût complet, il convient également d’ajouter les possibilités pour notamment Auneau et Voves de faire venir des entreprises. A l’image d’Andros à Auneau (plusieurs centaines d’emplois), nous pourrions accroître les entreprises dans l’Est de l’Eure-et-Loir et ainsi générer du PIB dans notre Région Centre-Val de Loire, et des recettes pour notre collectivité régionale.

     

             Le TRI (taux de rendement interne) du projet est positif (autour de + 1,9 % ; toutes les autres variantes ont un TRI négatif (cf. Annexe 1 de l'étude RFF).

     

             Voici la piste la plus intéressante en faveur du développement et du désenclavement du Sud de l'Eure-et-Loir. C'est la moins onéreuse des variantes et très certainement la plus utile et opérante pour le Sud de l'Eure-et-Loir, l’Est de l’Eure-et-Loir (Auneau, Ouarville, Béville-le-Comte, Aunay-sous-Auneau, Voves…) et la Région Centre-Val de Loire.

     

             Nous restons à votre entière disposition, pour échanger avec vous et pour faire avancer ce projet ensemble. Peut-on convenir d’un rendez-vous ?

     

             Nous vous prions d'agréer l'expression de notre haute considération.

     

     

     

     

     

    Fabien VERDIER
    Conseiller régional,

    Référent du Sud de l’Eure-et-Loir,

    Président de la Commission Aménagement du territoire et numérique,

    Conseiller municipal de Châteaudun.

     

     

     

     


     

    Annexes :

     

    -        *« Optimiser la desserte ferroviaire

    L’amélioration et l’optimisation de la desserte est un enjeu important afin d’offrir

    une desserte attractive et performante à ses habitants. La Région, dans ses ambitions,

    vise l’optimisation de la ligne TER "Châteaudun-Paris" afin d'améliorer notoirement le temps de trajet entre Cloyes-sur-le-Loir/Châteaudun/Bonneval et Paris-Austerlitz (environ 20 minutes). (…) » (Ambitions 2020 BV de Châteaudun, Annexe 1, page 21, Mars 2017).

    + « La ligne Paris – Châteaudun – Vendôme - Tours, sur une infrastructure à voie unique, qui assure une double fonction de liaison entre I’Ile-de-France et l’Eure-et-Loir et de desserte régionale du bassin de vie de Tours. Trois sections (150 km de voie) ont fait l’objet de travaux de rénovation et de modernisation de 2009 à 2013 : Châteaudun - Dourdan, La Membrolle – Château-Renault, Château-Renault – Vendôme-Châteaudun.

    L’étude de la desserte du Nord de la Région Centre-Val de Loire (RFF, 2013) indique que certains travaux (poursuite du renouvellement de voie, voie d’évitement Dourdan-Brétigny, signalisation) pourraient permettre un gain de 22 minutes par trajet Châteaudun-Bonneval-Paris. »

    Lien : http://www.regioncentre-valdeloire.fr/files/live/sites/regioncentre/files/contributed/docs/avenir-region/forums-participatifs/Regard_BV_Chateaudun_v2.pdf (page 14).

     

     

    Quelques éléments sur l'étude réalisée par Réseau ferré de France/SNCF Réseau :
    http://www.fabienverdier.com/ter-accelere-c28880418


    votre commentaire
  • Bonjour,

    La ligne Chartres-Tours est importante pour la mobilité en Eure-et-Loir. Les jeunes étudiants peuvent et pourraient se rendre plus facilement à Tours.

    L'Eure-et-Loir a des difficultés de mobilité. Le renforcement de cette ligne serait un atout fort pour notre département.

    Cette ligne permettrait également de renforcer l'axe Châteaudun - Chartres, essentiel aux Dunois. Elle serait également un atout fort pour renforcer notre ligne Châteaudun - Paris Austerlitz.

    Merci.

    Bien à vous,

    Fabien

     

     


    votre commentaire
  • Les petites lignes sont vitales pour le développement local, le Gouvernement a raison de vouloir les préserver. #Chateaudun #TER #Trains #SNCF #EureetLoir #RCVL #Region #Arrou #Courtalain #Chartres #Territoires #Brou

     

     

    Edouard Philippe : « La réforme de la #SNCF n'est pas une réforme des petites lignes. On ne décide pas la fermeture de 9000 kms de lignes depuis Paris sur des critères administratifs et comptables." #SNCF


    votre commentaire
  • Bonjour,

    - J'ai alerté le Président de la République, ce vendredi, à la suite du rapport réalisé par Jean-Cyril Spinetta car les citoyens sont extrêmement inquiets de la fermeture des "petites" lignes de train TER* (Tours-Vendôme-Pezou-Fréteval/Morée-Cloyes-Châteaudun-Bonneval-Voves-Auneau-Paris Austerlitz, par exemple ou bien Chartres-Courtalain-Saint Pellerin, concernant notre territoire Dunois, Perche et Eurélien). On m'en parle au moins 10 fois par jour, tellement les craintes sont grandes et l'inquiétude très très vive.

     

    - Emmanuel Macron m'a répondu et indiqué qu'il fallait rassurer tout le monde. 


    - Je tiens par conséquent à porter cette information à la connaissance des Dunoises et des Dunois, des Euréliennes et des Euréliens...

     

    Notre territoire n'est pas et ne doit pas être oublié. Je m'en préoccupe très fortement, les citoyens nous le demandent. Notre ligne TER est essentielle au développement de notre territoire. 


    Merci.


    Bonne journée,


    Fabien VERDIER

    Conseiller municipal de Châteaudun,

    Conseiller régional - Région Centre-Val de Loire.

    Courriel : fabienverdier.eureetloir@gmail.com

     

    *TER : Train Express Régional

     

     

     

    Site : www.fabienverdier.com


    1 commentaire
  • Nous poursuivons le travail de fond concernant la ligne de "TER Accéléré " entre Cloyes-sur-le-Loir, Châteaudun, Bonneval, Voves, Auneau (soit environ une centaine de communes en Eure-et-Loir) et Paris Austerlitz, afin de désenclaver au mieux notre territoire et donc  promouvoir son développement.
    Vous trouverez de nombreux éléments ici : http://www.fabienverdier.fr/ter-accelere-c28880418

     Début janvier je vous avais communiqué copie du courrier que j'avais co-signé avec une dizaine de Maires et d'élus du Sud Essonne et du Sud Yvelines à l'attention de Mme Valérie Pécresse (Présidente de la Région Ile-de-France), un autre pour M. Guillaume Pépy (Directeur de la SNCF), un autre pour M. Jean-Francois Carenco (Préfet de la Région Ile-de-France), un autre pour M. Patrick Jeantet (le Président Directeur Général de Sncf Réseau), un pour M. Alain Vidalies, Secrétaire d'Etat chargé des Transports. 
     

    J'y avais joint la copie de la réponse du Président Directeur Général de  SNCF Réseau, Patrick Jeantet, en date du 21 décembre 2016 à cette initiative collective, qui annonçait des études complémentaires ainsi que la possibilité d'améliorer l'insertion de notre TER à Brétigny, ce qui constituait une belle avancée (car Brétigny est un noeud ferroviaire où notre train TER ralentit beaucoup).
    Aujourd'hui Madame Valérie Pécresse, Présidente de la Région Ile-de-France et également Présidente du Syndicat des Transports d'Ile-de-France (STIF) manifeste son intérêt pour l'amélioration des dessertes en transport en commun du Sud Essonne, pointe l'insuffisance des études existantes sur l'amélioration de notre ligne TER et la nécessité d'études complémentaires du calibre de celles que vont engager en 2017 SNCF Réseau et la Région Centre Val-de-Loire.
     

    Ce travail de fond montre que le dossier "TER accéléré" avance.
    Les autorités nationales (SNCF réseau) et en Ile-de-France se saisissent de cette question, appréhendent mieux notre ligne TER (son trajet, son besoin d'insertion en Essonne et en Ile-de-France...) et son importance centrale pour notre territoire du Sud et de l'Est de l'Eure-et-Loir (de Cloyes-sur-le-Loir à Auneau).

    Je le répète, c'est important, l'enjeu est une meilleure prise en compte de notre ligne TER qui va de Tours-Vendôme-Châteaudun jusqu'à Paris Austerlitz par les autorités nationales et en région Ile-de-France. Cette annonce et cette avancée comme celle de Monsieur Jeantet sont très importantes pour l'avenir et le désenclavement de notre territoire Sud et Est Eurélien.

      Merci.

    Bien à vous,

    Fabien Verdier,
    Conseiller régional - Région Centre Val de Loire (référent du Sud et de l'Est de l'Eure-et-Loir), Conseiller communautaire du Dunois.
     

     


    votre commentaire
  •    Nous poursuivons le travail de fond concernant la ligne de "TER Accéléré " entre Cloyes-sur-le-Loir, Châteaudun, Bonneval, Voves, Auneau (soit environ une centaine de communes en Eure-et-Loir) et Paris Austerlitz, afin de désenclaver au mieux notre territoire et donc  promouvoir son développement.
       Nous avons signé un courrier à notre initiative en novembre dernier, en 5 exemplaires : un pour Mme Valérie Pécresse (Présidente de la Région Ile-de-France), un autre pour M. Guillaume Pépy (Directeur de la SNCF), un autre pour M. Jean-Francois Carenco (Préfet de la Région Ile-de-France), un autre pour M. Patrick Jeantet (le Président Directeur Général de Sncf Réseau), un pour M. Alain Vidalies, Secrétaire d'Etat chargé des Transports. J'ai co-signé ce courrier avec une dizaine de Maires et d'élus du Sud Essonne et du Sud Yvelines.
     
     Vous trouverez ci-dessous notre lettre et les liens de la réponse du Président Directeur Général de  SNCF Réseau, Patrick Jeantet, en date du 21 décembre 2016 à cette initiative collective, qui annonce les études complémentaires qui vont être engagés. Ce courrier indique également la possibilité d'améliorer l'insertion de notre TER à Brétigny, ce qui constitue une belle avancée (car Brétigny est un noeud ferroviaire où notre train TER ralentit beaucoup).
      Notre travail de fond montre que le dossier "TER accéléré" avance.
    Les autorités nationales (Sncf réseau) et en Ile-de-France se saisissent de cette question, appréhendent mieux notre ligne TER (son trajet, son besoin d'insertion en Essonne et en Ile-de-France...) et son importance centrale pour notre territoire du Sud et de l'Est de l'Eure-et-Loir (de Cloyes-sur-le-Loir à Auneau).
    L'enjeu est une meilleure prise en compte de notre ligne TER qui va de Tours-Vendôme-Châteaudun jusqu'à Paris Austerlitz par les autorités nationales et en région Ile-de-France. Cette annonce et cette avancée sont très importantes pour l'avenir et le désenclavement de notre territoire Sud et Est Eurélien.

    Fabien Verdier
     
     

    Monsieur le Président,

                Notre objectif vise à promouvoir le désenclavement des territoires du Sud de l'Eure-et-Loir, du Sud Essonne du Sud Yvelines, reliant par le train TER (Train Express Régional) Paris-Austerlitz à Dourdan puis Auneau et Châteaudun.       

    Ainsi, nous vous adressons ce courrier qui met en avant le fort intérêt pour nos concitoyens franciliens, notamment dans le Sud Essonne (de Dourdan à Brétigny et à l'ensemble des communes autour) et dans le Sud Yvelines, du projet que nous souhaitons porter ensemble plus avant. Cette position, concernant notre ligne TER, est fondée sur l'étude menée par RFF/SNCF Réseau (fin 2013), précisant un gain de temps possible de 22 minutes par trajet de TER entre notre territoire et la gare de Paris-Austerlitz. Celle-ci passe essentiellement par une voie d'évitement (Gare de Bruyères-le-Châtel, entre Dourdan et Brétigny, d'une longueur de 300 mètres) ainsi que par des travaux de signalisation. Le coût de la voie d'évitement est estimée à 18 millions d'euros par l'étude de RFF/SNCF Réseau. Ces gains sont essentiels et très significatifs pour plusieurs dizaines de milliers d’habitants (autour de Dourdan, de Saint-Arnoult-en-Yvelines, de Sainte-Mesme,...). Et de plusieurs dizaines de communes dans l’ensemble de nos territoires en périphérie de notre Région Île-de-France, qui souffre fortement de cet enclavement.  Cette voie d’évitement d'à peine 300 mètres permettrait de gagner pour chacune et chacun (et pour chaque trajet TER) environ 15 minutes à elle seule ! Dourdan se situerait ensuite à un peu moins de 30 minutes de Paris-Austerlitz (contre 50 minutes actuellement) via ce "TER Accéléré" (contre 1h10 en RER C jusqu'à Paris-Austerlitz actuellement). Cela irriguerait ainsi à la fois dans le Sud Yvelines et dans le Sud Essonne (notamment avec Auneau, qui jouxte Orsonville et d'autres communes de notre Région Ile-de-France).

                Nous plaidons en conséquence pour que cette voie d'évitement de 300 mètres à Bruyères-le-Châtel et des travaux de signalisation soient inscrits dans la révision du CPER Ile-de-France. Ils permettraient ce gain de temps rapide dans le temps et très utile pour de nombreux franciliens de nos territoires.

                Dans l'attente de votre réponse, nous vous prions d'agréer, Madame la Présidente, l'expression de nos salutations distinguées.


    Signataires : 

    > David BERTHE, Maire d'Authon-la-Plaine 

    > Maryvonne BOQUET, Maire de Dourdan 

    > Marie-Ange GANGNEBIEN, Maire de La Forêt-le-Roi 

    > Jocelyne GUIDEZ, Maire de Saint-Chéron, Présidente de la Communauté de communes  du Dourdannais en Hurepoix 

    > Yannick HAMOIGNON, Maire de Roinville (Essonne)> Jean-Claude HUSSON, Maire de Saint-Arnoult-en-Yvelines 

    > Denis MOUNOURY, Maire de Corbreuse 

    > Jeannick MOUNOURY, Maire de Les Granges-le-Roi 

    > Michel POUZOL, Député de l'Essonne

    > Fabien VERDIER, Conseiller régional (Eure-et-Loir)

    Tous les signataires :

    Télécharger « Les maires du TER Accéléré.pdf »

     

    Télécharger « Réponse FV SNCF Réseau TER Accéléré 21-12-2016.pdf »

     


    votre commentaire
  • TER accéléré : des avantages pour les Franciliens également !Après avoir interrogé pas mal de voyageurs franciliens,voici les avantages qu'ils notent pour ce projet :
     
    1 - Le TER va assez nettement plus vite que le RER C : entre Dourdan et Paris Austerlitz, le TER met actuellement 40 à 50 minutes contre 1h10 pour le RERC. Avec le gain de 22 minutes, le différentiel serait encore plus important.
     
    2 - Les voyageurs montent en nombre à Dourdan : en moyenne, deux fois par semaine, ils sont debouts. Rappelons qu'il n'y a qu'un seul train qui s'arrête à Dourdan (le 08h04). Avec un deuxième arrêt, un doublement des wagons, cela permettrait de prendre plus de voyageurs franciliens, et qu'ils se rendent plus rapidement à leur travail.
     
    3 - Les travaux et la petite voie d'évitement permettraient de rendre le Reseau plus régulier (à la fois pour les RER C et les TER). Actuellement il y a d'importants retards.
    4 - Le confort du TER est supérieur (plus confortable, moins d'arrêts, moins de secousses...). Le TER est apprécié des franciliens.
     
    5 - Une demande d'un train plus tôt. Le TER qui part de Chateaudun à 06h15 passerait vers 07h-07h05 à Dourdan. Il complèterait l'arrêt de 08h04. La demande de plus de navettes des franciliens est important (actuellement, ils ont à l'aller le 08h04 et au retour (au départ de Paris Austerlitz) le 19h11. Soit un seul aller-retour par jour. Avec une plus grande fréquence, ils auraient ainsi plus souvent le TER (qui fait office de RER accéléré).
     
    6 - La voie d'évitement au niveau de Breuillet-Village serait une forme de Back-up (en plus d'être une voie de dépassement) pour les RER C et les TER. C'est à dire que lorsqu'il y a une panne, les retards sont importants (2h certaines fois), car il faut une locomotive pour extirper le train de la zone Dourdan-Brétigny. Ce backup serait ainsi très utile pour une réparation passagère.
     
    7 - Il y aurait encore plus de franciliens qui monteraient dans le train pour gagner le centre Paris, à la fois en jouant sur le gain de 22 minutes et sur la fréquence d'arrêt quotidienne des trains. En réalité, c'est également un moyen de désenclaver tourte la partie autour de Dourdan (y compris quelques communes dans les Yvelines) et de la rapprocher de Paris à raison de 2, 3 ou 4 allers-retours par jour entre Dourdan et Paris Austerlitz. En 20-25 minutes, ces franciliens auraient la possibilité de se rendre et de revenir de Paris plusieurs fois par jour.
     

    votre commentaire
  •  https://goo.gl/Ehzrm3


    votre commentaire
  • CHATEAUDUN :  DEJA PRES DE QUATRE CENTS SIGNATURES POUR UN TER PLUS RAPIDE 
      
    Le texte-pétition pour une réduction globale de 44 minutes du temps de trajet aller-retour, sur la ligne SNCF, entre Cloyes-sur-le-Loir et la gare d’Austerlitz, via Châteaudun, Bonneval, Voves, Auneau... a déjà recueilli plus de trois cents signatures électroniques (pour la signer, cliquer sur le lien https://www.change.org/p/syndicat-des-transports-d-%C3%AEle-de-france-d%C3%A9velopper-la-ligne-de-train-ter-du-sud-et-de-l-est-de-l-eure-et-loir-vers-parisausterlitz). Un tel gain de temps, qui mettrait, par exemple, Bonneval à une heure de Paris, permettrait à coup sûr de désenclaver le territoire tout en assurant son avenir économique et touristique et en améliorant les conditions de vie des habitants. Le texte a été élaboré sous la houlette de Fabien Verdier, conseiller régional et conseiller municipal de Châteaudun, Serge Fauve, maire de Marboué, Claudine Badufle, Laurent Briand, Rémi Colas, conseillers municipaux de Châteaudun. Aujourd’hui, la durée moyenne du trajet est de 1 h 35 entre Châteaudun et Paris, avec des retards fréquents et trop peu de rotations quotidiennes. ​Cette desserte ne favorise ni les mouvements pendulaires des salariés entre la capitale et l'arrondissement de Châteaudun, ni la venue d’investisseurs franciliens et l'implantation d' entreprises franciliennes. Or, le désenclavement du Dunois, du Bonnevalais et de la Beauce en général réside dans une amélioration des infrastructures. La question autoroutière n'étant pas envisageable, ces élus se sont naturellement tournés vers la solution ferroviaire en s’appuyant sur une étude précise menée par Réseau ferré de France et sur les recommandations du député du Calvados Philippe Duron qui plaide pour une modernisation des Trains d'équilibre du territoire (TET) en relevant les vitesses maximales autorisées et en diminuant le temps de parcours. L’étude réalisée par RFF conclut à la possibilité de réaliser une voie d'évitement entre Dourdan et Brétigny et de travaux de signalisation. Cette voie d'évitement et ces travaux de signalisation permettraient de gagner 20 minutes. Cela placerait Bonneval au chiffre symbolique d'une heure de Paris. Voves serait à moins d'une heure. Et par ricochet une population d'environ 100 000 habitants gagnerait en temps, y compris le nord du Loir-et-Cher.
    Ainsi, avec une réduction du temps de trajet, l’augmentation du nombre d'allers-retours quotidiens qui pourraient être portés à 9 au lieu de 6 actuellement, le nombre de voyageurs augmenterait sensiblement (60.000 de plus par an). Le coût global de l'opération est estimé à 46 millions d'euros. La SNCF et RFF pourraient économiser autour de 600 000 euros par an en frais de fonctionnement à la suite de l'amélioration de la ligne.
    Dans ce cadre, plusieurs réunions publiques ont été organisées à Cloyes, Bonneval, Auneau. La prochaine est prévue à Voves le vendredi 27 mai.
     
    Daniel Pommier

    votre commentaire
  • Voici quelques éléments sur la vitesse moyenne de notre ligne TER

     Tracé : tracé vitesse moyenne TER Tours-Paris via Vendôme

    Cela donne environ :

    . 75 km/h d'Auneau à Paris en moyenne (Île-de-France) ;

    . Entre 91 et 95 km/h entre Chateaudun et Auneau (Eure-et-Loir).

    => De cette analyse, il me semble que l'on peut dire que notre temps de trajet peut  progresser en Essonne (toujours sur la voie Dourdan-Bretigny).

    Auneau - Paris : 1h02 et 77 km, la vitesse moyenne est de 74,5 km/h ;
    Dourdan - Auneau : 14 minutes et 17,5 km, la vitesse moyenne est de 75 km/h ;
    Auneau - Voves : 14 minutes et 22,5 km, la vitesse moyenne est de 96 km/h ;
    Voves - Bonneval : 13 minutes et 20,5 km, la vitesse moyenne est de 95 km/h ;
    Bonneval - Châteaudun : 9 minutes et 13,7 km, la vitesse moyenne est de 91 km/h.

    D'après certains mécaniciens, en pointe les trains TER sont tracés sur "l'erre" entre Bretigny et Dourdan... Ils sont par conséquent très loin de la vitesse possible sur cette portion.

    Définition de "train sur l'erre" :

    "Beaucoup de trains, dont les TGV, roulent une partie du temps sans propulsion, portés uniquement par leur énergie cinétique (importante du fait de leur poids et/ou leur vitesse) lors d'une descente ou avant d'arriver en gare. On parle alors de marche sur l'erre."

     

     

    Enjeu : améliorer la ligne TER Paris Austerlitz-Châteaudun-Tours pour améliorer le transport public des franciliens (en particulier en Essonne)

     Madame, Monsieur,

    Voici quelques éléments et arguments en faveur de l'intérêt Francilien et Essonien du projet :

    Les travaux que nous proposons (petite voie d'évitement de 600 à 800 mètres à Breuillet-Village en Essonne) pour améliorer la desserte TER de la ligne Austerlitz-Châteaudun-Tours auront plusieurs impacts positifs pour les franciliens, en aidant à désengorger les autres transports tout en améliorant la rapidité et la fluidité du RER C.

    - Premièrement, les usagers du RER C qui passent par Dourdan et Bretigny (plus de 8 trains sur 10 qui utilisent cette voie sont des RER) auront un trajet plus rapide et plus fluide. 

    - En outre, en doublant le matériel roulant avec des trains à unités multiples, cela permettrait d’inciter les franciliens à monter davantage à Dourdan pour effectuer un trajet direct vers Paris (et moins un omnibus que le RER C). La deuxième unité pourrait être exclusivement dédiée aux voyageurs franciliens.

    - Avoir une ligne TER plus rapide aidera aussi à désengorger le RER C autour d’Auneau et de Voves en proposant une alternative aux usagers qui prennent les lignes franciliennes (à Rambouillet, Étampes, et ailleurs). 

     

    - Quatrièmement, la ligne Chartres-Epernon-Paris Montparnasse est de plus en plus utilisée, voire assez fortement remplie. Ce désenclavement par une meilleure fluidité autour de Dourdan - Brétigny permettrait d'abaisser le très fort nombre de voyageurs Chartres-Epernon-Paris. Cela rééquilibrerait les flux de transports. Et permettrait également une double et forte entrée dans Paris (via Montparnasse d'un côté ; via Austerlitz de l'autre). Ces améliorations participent aussi à une politique de transports en IDF (les Yvelines pour Montparnasse et l'Essonne ou le sud des Yvelines pour Austerlitz) visant à faciliter les déplacements des travailleurs parisiens.

                 L'idée, c'est que cette amélioration est gagnante-gagnante. Les habitants de la commune de Dourdan et autour (la Communauté de communes Le Dourdannais en Hurepoix) seront gagnants : cela permettrait de gagner une vingtaine de minutes pour se rendre à Paris par le transport ferroviaire. Le TER permettra de se rendre plus rapidement à la gare de Paris Austerlitz (que via le RER C).


    Restant à votre entière disposition.

     Merci.

     Bien à vous,


    votre commentaire
  • Avec J.P. Denanod, Député Européen, à Voves

    Avec J.P. Denanod à Voves


    votre commentaire
  • mardi 21 juin Fabien Verdier va présenter le projet d'amélioration de notre ligne TER à Rotterdam devant la BEI (banque européenne d'investissement), lors d'une session consacrée aux financements d'infrastructures de transports.

    Dossier de présentation en Anglais

     

    Dear Mr Verdier

    With regard to the project fiche sent for the TEN-T days, we would like to inform you that your project (Ligne TER (Paris Austerlitz/Sud Eure et Loir)) has been selected for a dedicated meeting with the EIB. In the next days, we will provide further information on the timing of the meeting, and how to organise for the discussion. In the meanwhile, we would kindly ask you to inform us about your participation to the TEN-T Days as soon as it is definitely confirmed.

     Thank you for your cooperation

     Best regards


    votre commentaire
  • Voici quelques éléments sur la vitesse moyenne de notre ligne TER.

     Tracé : http://florent.brisou.pagesperso-orange.fr/BY-TO.pdf 

     Fiche horaire du TER :

      http://cdn.ter.sncf.com/medias/PDF/centre_val_de_loire/FH-2_tcm56-65448_tcm56-74539.pdf 

      Cela donne environ : 

     75 km/h d'Auneau à Paris en moyenne (Île-de-France) ; 

     Entre 91 et 95 km/h entre Châteaudun et Auneau (Eure-et-Loir). 

     => De cette analyse, il semble que l'on peut dire que le temps de trajet peut  progresser en Essonne (toujours sur la voie Dourdan-Bretigny). 

    Auneau - Paris1h02 et 77 km, vitesse moyenne de 74,5 km/h
    Dourdan - Auneau : 14 minutes et 17,5 km, vitesse moyenne de 75 km/h
    Auneau - Voves : 14 minutes et 22,5 km, vitesse moyenne de 96 km/h
    Voves - Bonneval : 13 minutes et 20,5 km, vitesse moyenne de 95 km/h
    Bonneval - Chateaudun : 9 minutes et 13,7 km, vitesse moyenne de 91 km/h.

     D’après certains mécaniciens, en pointe les trains TER sont tracés sur "l'erre" entre Bretigny et Dourdan... Ils sont par conséquent très loin de la vitesse possible sur cette portion. 

     Définition de "train sur l'erre" :

     Beaucoup de trains, dont les TGV, roulent une partie du temps sans propulsion, portés uniquement par leur énergie cinétique (importante du fait de leur poids et/ou leur vitesse) lors d'une descente ou avant d'arriver en gare. On parle alors de marche sur l'erre.

     


    votre commentaire
  • 3 Réunions publiques: lettre 3 réunions en pdf

    Lettre aux habitants: Lettre aux habitans en pdf

    Lettre envoyée à tous les maires concernés: lettre aux maires en pdf

    La pétition en ligne

     https://goo.gl/Ehzrm3

     Revue de presse

     

    Amélioration de la ligne TER: réunion publique vendredi 3 juin à Châteaudun (salle St Jean)

    Amélioration de la ligne TER: réunion publique vendredi 3 juin à Châteaudun (salle St Jean)

    Amélioration de la ligne TER: réunion publique vendredi 3 juin à Châteaudun (salle St Jean)

     


    votre commentaire
  • Nous avons eu un rendez vous très positif avec Jean Faussurier, Directeur Regional Sncf Reseau Ile-de-France.
     La question des infrastructures franciliennes a été évoquée. Particulièrement celles ayant trait au RER C. Entre Dourdan et Brétigny (distant de 25 km) où notre TER roule moins vite et où nous perdons plusieurs minutes, nous avons cette volonté de mettre sur pied une voie d'évitement au niveau de la gare de Breuillet-Village (elle pourrait être longue de 500 mètres à 1 km). Selon les chiffres du trafic du RER C, 87 % des trains qui passent sur ce tronçon sont des RER et 13 % sont nos TER.
     Ils ont un fort besoin en Ile-de-France à la suite de l'accident de Brétigny d'effectuer des missions (travaux, circulation, aménagements...).
    Il nous a indiqué que nous gagnerons 5 à 6 minutes par trajet d'ici 2022, qui correspond à la phase 1 du projet de Brétigny. Ce travail est mené dans le cadre des différents schémas qu'ils ont planifiés dans le sud de l'Ile-de-France, notamment celui relatif au schéma de la desserte du RER C (branche Dourdan). Ce nouveau schéma de desserte permettra de gagner un temps de parcours pour tout le monde (RER et nos TER).
    Il étudie ensuite plusieurs possibilités en interne pour notre ligne TER et ce projet de désenclavement qui nous permettrait de gagner 22 minutes par trajet.
     Il a également évoqué les possibilités de nous désenclaver autour du nœuds ferroviaires suivants : Brétigny, Juvisy (qui sera un fort Pole d'échange multimodal) Les Ardoines (connexion avec la ligne 15, qui sera le périphérique ferroviaire, mis en place fin 2022 dans le cadre du Grand Paris). L'enjeu est pour nous est de se connecter au maillage (et donc aux différentes nœuds) de la zone dense au niveau du Pole Francilien. A ce stade, nous disposons donc de plusieurs hypothèses pour trouver les voies et moyens de mieux être relié.

    Le développement de notre territoire du Sud et de l'Est de l'Eure-et-Loir passe par son désenclavement, celui-ci passant par un lien fort, régulier, plus rapide avec le pôle francilien.
     Ce projet concernant notre TER permettra également de mieux relier l'Eure-et-Loir, le Loir-et-Cher, l'Indre-et-Loire. De Auneau à Tours en passant par Vendôme (Morée...).


    votre commentaire
  • Nous avons un rendez vous très utile pour notre Prefet de Region, Nacer Meddah, concernant notre ligne Ter. Outre sa volonté de prendre des contacts et d'accompagner ce dossier, il nous a donné une très bonne nouvelle.
     Il nous a indiqué qu'une Etude Operationnelle sur notre ligne TER serait lancée à l'automne 2016 (incluant la gare de Chateaudun). Cette Etude (qui prendra appui sur l'étude menée par Reseau ferré de France en 2013, qui comptait un volet socio-économique) est essentielle , elle sera Operationnelle, c'est à dire qu'elle évaluera précisément les besoins en matière de travaux de signalisation et de voie d'évitement entre Dourdan et Brétigny. Elle inclura également la mise en cohérence entre la region Centre et la region Ile-de-France.
     Cette Etude Operationnelle est une très belle avancée pour notre projet ferroviaire, qui permettrait demain de désenclaver l'ensemble du Sud et de l'Est de l'Eure-et-Loir. Plus de 100 communes sont concernées par ce projet structurant pour la Beauce et le Dunois. Celui-ci prévoit de gagner 22 minutes par trajet pour nos 5 gares : Auneau, Villages Vovéens, Bonneval, Chateaudun, Cloyes-sur-le-Loir. Car le Developpement de notre territoire passe par son désenclavement.
    Ce projet concernant notre TER permettra également de mieux relier l'Eure-et-Loir, le Loir-et-Cher, l'Indre-et-Loire. De Auneau à Tours en passant par Vendome (Morée...).
       


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique