• P1030408
    Le débat avec François Huwart a été un succès !
     
    François HUWART
    ancien Ministre,
    Maire de Nogent-le-Rotrou
     Président d’Atout France*.
     
    Thème : “Entre Beauce et Perche, 
    l’avenir de Châteaudun passe par le développement du tourisme”
     
    * Atout France : Agence de développement touristique de la France,  unique opérateur de l’État dans le secteur du tourisme.
     
    Début février 2014, François Huwart a signé un contrat de destination touristique avec Sylvia Pinel, Ministre du Tourisme,
     dont bénéficiera le Perche pour les trois années à venir.
     
    P1030400P1030374
    P1030368
    P1030385

    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Projet d\'établissement dune filière complète de déconstruction reconditionnement et de valorisation des aéronefs version définitive

    Bonjour,

    Nous vous transmettons le courrier que nous avons adressé à M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense, en décembre dernier. François Bonneau, Président de la région Centre, a également évoqué en tête à tête ce sujet avec M. Le Drian il y a quelques jours.

     
    Nous estimons que notre territoire peut développer une véritable filière de déconstruction/<wbr>reconditionnement des aéronefs en fin de vie. Celle-ci doit être complétée par un travail de valorisation des pièces ainsi recomposées. Ce travail de valorisation est essentiel pour construire une filière industrielle complète à Châteaudun. Ce travail de valorisation des pièces détachées pourrait même être envisagé au niveau des chars d'assauts, c'est à dire au niveau des armes de l'armée de terre. Châteaudun pourrait ainsi devenir un pôle de déconstruction des matériaux militaires, disposant d'une expertise encore plus forte et reconnue, permettant ainsi la structuration d'une filière industrielle, porteuse sur le plan économique et au niveau de l'emploi pour notre territoire. </wbr>
     
    Par ailleurs, la constitution d'un escadron de soutien technique aéronautique transversal (ESTA transversal) à Châteaudun serait un plus majeur pour notre territoire, dans la mesure où les compétences techniques de l'ensemble des mécaniciens (armuriers, électriciens..) seraient regroupées sur la base de Châteaudun. Cet ESTA tranversal regrouperait les 3 pools : le RDC (Réparation de circonstances), les MDS (Méthode de stockages) et le CND (Contrôle non destructif). Avec ces compétences ainsi regroupées, Châteaudun deviendrait un site unique en France.
     
    Ce projet pour aboutir devra être porté, de manière collective, politiquement et économiquement au cours des années à venir.
     
    Restant à votre disposition.
     
    Merci à vous.
     
    Cordialement,
     
    Fabien VERDIER,
    Candidat aux élections municipales de Châteaudun, Tête de liste "Châteaudun 2020"
     
    Marie-Madeleine MIALOT,
    Vice-présidente de la Région Centre, chargée de l'économie
     
    Serge FAUVE
    Conseiller général du Canton de Châteaudun, Maire de Marboué
     
     

    votre commentaire
  •  

    « LES RENDEZ-VOUS DE CHATEAUDUN 2020 »

    Réunion du 07/02/2014

    ________________________

    Invités :           Marie-Madeleine MIALOT                        <wbr>   Serge FAUVE</wbr>

                               Vice-Présidente de la Région Centre                      Conseiller général, Maire de Marboué

    ______________________________<wbr><wbr><wbr><wbr>______________________________<wbr>______________________________<wbr>_____</wbr></wbr></wbr></wbr></wbr></wbr>

             Fabien VERDIER ouvre la réunion en remerciant les invités et l’assistance (55 personnes) de leur présence. Après un bref exposé des actions entreprises jusqu’à ce jour : réunions, porte à porte, contacts sur les marchés, distributions de bulletins, Fabien précise le déroulement de la réunion : exposé de Marie-Madeleine MIALOT sur le rôle économique de la Région, exposé de Serge FAUVE sur la situation locale en matière économique, organisation intercommunale, voies de communication, pistes de développement, tourisme…   Fabien annonce ensuite les prochains rendez-vous fixés au samedi 22 février avec François HUWART et au 14 mars avec François BONNEAU                       <wbr><wbr><wbr><wbr><wbr><wbr><wbr><wbr><wbr><wbr><wbr><wbr><wbr><wbr><wbr><wbr>                              <wbr>        </wbr></wbr></wbr></wbr></wbr></wbr></wbr></wbr></wbr></wbr></wbr></wbr></wbr></wbr></wbr></wbr></wbr>

    M.M.Mialot expose, projection à l’appui, le rôle de la région qui coordonne les actions de développement économique des collectivités et groupements selon deux volets 1) l’internationalisation des entreprises (PRIE). 2)  l’innovation (SRI. SI).  La commission 5 est chargée de l’économie, de l’emploi, de l’agriculture, de l’artisanat et de l’économie solidaire.  

    Marie-Madeleine et Serge exposent la situation de déclin de Châteaudun et de son bassin d’emploi suite à la fermeture de FLEXTRONICS et de ses sous-traitants, la chute d’effectifs de la base aérienne. Concernant Flextronics, un plan de redynamisation a été institué mais n’a pas pu compenser la perte importante d’emplois.

    Pour la base, nous avons adressé une lettre au Ministre de la Défense afin de créer une activité de déconstruction d’aéronefs et pourquoi pas d’autres engins militaires terrestres.

    La reconquête d’emplois passe par une meilleure organisation du territoire pour aller chercher des entreprises et les accueillir sans qu’une concurrence s’instaure entre les communes. Privilégier les filières de l’agrodynamic avec Agralys, l’énergie solaire, éolienne, la géothermie, la biomasse, le biogaz, la fibre optique…

    Il faut aussi améliorer les liaisons routières, ferroviaires, ces dernières en mettant en œuvre l’étude réalisée par RFF qui diminuerait le temps de parcours Châteaudun Paris de 22mn tout en étant moins coûteuse qu’une gare TGV à Courtalain ou Arrou.

    En matière de tourisme, la route du Blé n’a pas eu un retentissement suffisant ; il faut développer des actions vers le Loir qui n’est pas suffisamment mis en valeur. La Loire à vélo est une réussite et doit être un exemple. Des projets existent (CDT). Il faut les mettre en action. Ce sujet sera abordé par François HUWART, président d’Atout France,  le 22 février. 

    Des questions sont posées par l’assistance concernant principalement la ligne SNCF. Un participant pose la question des liaisons  insuffisantes entre Châteaudun et Orléans.

    M.M. Mialot fait part des budgets qui sont consacrés à l’activité économique par la Région Centre : 42 millions d’euros pour le développement économique, 28 millions pour la recherche et l’innovation et 78 millions pour la formation professionnelle. Lorsque la région attribue une subvention ou une avance d’argent, les banques suivent.

    En conclusion, les collectivités doivent se regrouper pour définir une stratégie et se donner les moyens de la mettre en œuvre.

    La réunion se termine par le pot de l’amitié                                      

    <wbr><wbr><wbr><wbr><wbr><wbr><wbr><wbr><wbr><wbr><wbr><wbr><wbr><wbr><wbr><wbr><wbr>

     

    « Les Rendez-vous de « Châteaudun 2020 » 

     

    L’équipe vous donne « Rendez-vous »  à la 4ème réunion publique

    Vendredi 7 février 2014 à 20h

    Salle C, Centre Toufaire  - Châteaudun

     

    "Quel avenir pour l'activité économique sur le bassin Dunois ?"

    Avec Fabien VERDIER,

    Candidat à la Mairie de Châteaudun, Tête de liste « Châteaudun 2020 »

     

     

    Marie-Madeleine MIALOT,

    2ème Vice-présidente de la Région Centre,

     Chargée de l'Économie, l'Emploi, l'Agriculture, l'Artisanat, l'innovation et les Pôles de compétitivité

    Serge FAUVE,

    Conseiller Général d'Eure et Loir, Canton de Châteaudun, Membre de la Commission territoires et développement économique, Membre du Conseil d’administration du CODEL,

    Maire de Marboué 

     

    Châteaudun est une ville d’avenir. Elle mérite que nous lui donnions un nouveau souffle. Celui-ci sera économique, culturel, social, touristique, démocratique.

    « Les Rendez-vous de Châteaudun 2020 » invitent aux débats et aux échanges publics permettant,  par la réflexion, de préparer l’avenir pour Châteaudun.

               Entrée libre et ouverte à tous

    Site Internet:www.fabienverdier.fr      Contact:fabienverdier.chateaudun@gmail.com

    Suivez-nous sur et

     

     

    1ère réunion publique :« Centre hospitalier de Châteaudun et bassin dunois, Quel avenir ? »

    Mercredi 13 novembre 2013 (Salle Delabrouille).

     

    2ème réunion publique :« Les axes de développement possibles entre Vendôme et Châteaudun »

    avec Catherine Lockhart, Maire de Vendôme et Présidente de la communauté de communes

    du Pays de Vendôme, Vendredi 13 décembre 2013 (Salle C centre Toufaire).

     

    3ème réunion publique :« Comment faire fructifier nos atouts ? Emploi, cadre de vie,  l’avenir se joue à Châteaudun ! » avec Michel DESTOT, Député-Maire de Grenoble et Président de l’Association des Maires de Grandes Villes de France (AMGVF), Mercredi 8 janvier 2014 à 19h (Salle Saint André).

    </wbr></wbr></wbr></wbr></wbr></wbr></wbr></wbr></wbr></wbr></wbr></wbr></wbr></wbr></wbr></wbr></wbr>

    votre commentaire
  • Bonjour à toutes et tous,
     
    Vous trouverez en pièce jointe notre nouveau document de campagne :
    "Ils nous soutiennent".
     
    N'hésitez pas à diffuser ce dépliant autour de vous : 
    - Soit par Internet, 
    - Soit en vous en procurant quelques exemplaires 
    chez Serge Besnard  3, rue Camille Caquineau  (02 37 45 97 45)
     
    Merci de votre soutien.
     
    Bien amicalement,
    Fabien Verdier
     et  l'équipe "Châteaudun 2020"
     
     

    votre commentaire
  • _DSC9678 WEB_DSC9640 WEB_DSC9607 WEB_DSC9457 WEB_DSC9723 WEB_DSC9664 WEB_DSC9596 WEB

    _DSC9588 WEB
    _DSC9564 WEB

    votre commentaire
  • Ecoutez l'interview de Michel Destot, le maire de Grenoble, pour la Radio Intensité

    A Châteaudun Fabien Verdier candidat du Parti Socialiste a organisé hier soir son 3e meeting. Après avoir débattu autour de la gare et des connexions avec Vendôme, le candidat avait invité le maire de Grenoble, Michel Destot, dont il a été le chef de cabinet pour débattre de la problématique de l’emploi, et les solutions pour redynamiser le territoire. Châteaudun pourrait se relancer selon Michel Destot grâce à certaines recettes.

    Après avoir visité la ville et rencontré les commerçants, le maire Isérois, président de l’Association des Maires de Grandes Villes de France a vanté les qualités de son ancien chef de cabinet. Devant une cinquantaine de spectateurs, le maire Isérois a défendu son poulain parfois critiqué d’être un « parachuté ».

    Fabien Verdier poursuivra sa campagne électorale avec des réunions dans les différents quartiers de la ville. D’ici, il dévoilera peut-être sa liste électorale.

    Cliquez sur le lien suivant :

    Fabien Verdier soutenu par le Maire de Grenoble à la Radio

     

     


    votre commentaire
  • Communiqué de presse

    Mardi 21 Janvier 2014

     

    Communiqué de presse La baisse démographique de la ville de Châteaudun est inquiétante vf

     

    La baisse démographique de la ville de Châteaudun est inquiétante

     

    Nous avons mené une analyse de la variation de population[1] de 1999 à 2011 pour les trois communautés de communes dans le sud du département d'Eure-et-Loir.

    Nous notons que celle du Dunois a perdu 984 habitants (-5,4 %), alors que celle des Plaines et Vallées Dunoises en a gagné 569 (+ 11,4 %). St Cloud et Villampuy battent des records de progression (environ + 42 % pour les deux communes). La ville de Châteaudun est la plus perdante (- 9,1 %) sur la même période, avec 13 200 habitants en 2011, contre près de 14 500 habitants en 1999[2].

     

    La Communauté de commune du Dunois perd 5,3 % de sa population, alors que les PVD en gagnent plus de 11,3 % sur la période 1999 - 2011.

    Au-delà, des chiffres, cette baisse démographique est inquiétante et montre la faible dynamique à Châteaudun ces 15 dernières années.

     

    Si les causes sont multiples (départ d'entreprises industrielles, choix de Dunois d’habiter dans les communes avoisinantes, taxes locales à Châteaudun élevées...), elles montrent que les politiques menées jusqu'à ce jour n'ont pas su collectivement attirer et créer une dynamique sur le bassin de Châteaudun. 

     

    Le fonctionnement des services coûte plus cher quand il se répartit sur un moins grand nombre d’habitants. Il faut repenser le périmètre et les compétences de la communauté de communes.

    Le périmètre défini à l’origine doit être revu de même que doit être faite une mise à plat des compétences pour permettre une gestion optimale de la communauté de communes, au bénéfice de tous ses habitants. Celle mise en place ne dispose pas d’un périmètre suffisant et de compétences (urbanisme, social, économie…) assez importantes pour permettre une gestion du Dunois efficace et optimale.

     

    Notre liste a placé le dynamisme économique et l'emploi au cœur de ses priorités. En renforçant l'attractivité de Châteaudun, nous lui redonnerons un nouveau souffle, et par là un nouvel horizon démographique.

             

    Fabien VERDIER et la liste municipale « Châteaudun 2020 »

    Tableau d’analyse de la baisse démographique

           

    COMMUNES et COMMUNAUTES de COMMUNES

    1999

    2011

    ECART

    %

    CHATEAUDUN

    14543

    13216

    -1327

    -9,12

    St DENIS LES PONTS

    1544

    1765

    221

    14,31

    LA CHAPELLE DU NOYER

    1056

    1053

    -3

    -0,28

    JALLANS

    751

    805

    54

    7,19

    LANNERAY

    498

    569

    71

    14,26

                                  TOTAL

    18392

    17408

    -984

    -5,35

     

     

     

     

     

    MARBOUE

    1117

    1125

    8

    0,72

    DONNEMAIN

    611

    698

    87

    14,24

    THIVILLE

    354

    367

    13

    3,67

    ST CLOUD EN DUNOIS

    164

    233

    69

    42,07

    ST CHRISTOPHE

    141

    147

    6

    4,26

    LOGRON

    502

    578

    76

    15,14

    LUTZ EN DUNOIS

    392

    429

    37

    9,44

    CIVRY

    282

    363

    81

    28,72

    CONIE MOLITARD

    338

    380

    42

    12,43

    MOLEANS

    476

    476

    0

    0,00

    VILLAMPUY

    228

    324

    96

    42,11

    OZOIR LE BREUIL

    399

    453

    54

    13,53

                                       TOTAL

    5004

    5573

    569

    11,37

    CLOYES

    2636

    2738

    102

    3,87

    ARROU

    1770

    1653

    -117

    -6,61

    AUTHEUIL

    217

    224

    7

    3,23

    BOISGASSON

    114

    110

    -4

    -3,51

    CHARRAY

    122

    107

    -15

    -12,30

    CHATILLON EN DUNOIS

    716

    780

    64

    8,94

    COURTALAIN

    558

    625

    67

    12,01

    DOUY

    447

    563

    116

    25,95

    LA FERTE VILLENEUIL

    410

    403

    -7

    -1,71

    LANGEY

    315

    357

    42

    13,33

    LE MEE

    209

    267

    58

    27,75

    MONTIGNY LE GANNELON

    426

    492

    66

    15,49

    ROMILLY SUR AIGRE

    465

    497

    32

    6,88

    ST HILAIRE SUR YERRE

    560

    494

    -66

    -11,79

    ST PELLERIN

    319

    355

    36

    11,29

                                    TOTAL

    9284

    9665

    381

    4,10

           

     

     



    [1] Source : INSEE

    [2] Rappelons que nous avions une population de plus de 15 300 habitants à Châteaudun en 1975.


    votre commentaire

  • votre commentaire
  •  

    Vidéo de conclution de la réunion publique par Fabien :


    votre commentaire
  • Ecoutez l'interview de Michel Destot, Député-Maire de Grenoble, sur le site de la Radio Intensité.

     

    Voici l'article publié dans L'Echo Républicain (jeudi 10 javier 2014) :

     

    Quelques photos prises lors de notre 3ème Réunion publique :








    votre commentaire
  • « LES RENDEZ-VOUS DE CHATEAUDUN 2020 »

    Réunion du 13/12/2013

    ________________________

    Invitée :                                   Catherine LOCKHART

                                                         Maire de Vendôme,

                           Présidente de la Communauté de communes du Pays de Vendôme

     

             Fabien VERDIER salue le public présent (50 personnes) et remercie Catherine Lockhart d’avoir bien voulu accepter cette invitation. Cet échange entre deux villes distantes de 40 km et de population équivalente (17 000 habitants pour Vendôme et 13 000 pour Châteaudun) est une première démarche en vue de créer des liens entre villes rencontrant les mêmes problématiques de développement.

             Cette réunion-débat est la 2ème après celle sur le thème de la santé qui s’est tenue le 13 novembre. La 3ème aura lieu le mercredi 8 janvier avec la venue de Michel DESTOT, maire de Grenoble.

             La parole est passée à Catherine Lockhart. « Je suis parisienne d’origine ainsi que la famille de mon mari et lorsque nous sommes arrivés à Vendôme au début des années 2000 j’ai fait connaissance du maire en activité Daniel CHANET. J’ai pu apprécier ses qualités par l’action qu’il menait au sein de sa ville et de sa communauté de communes et par la vision qu’il avait du développement du territoire.

            Une grande confiance s’est installée entre nous et il m’a fait l’honneur, lorsqu’il a appris que sa maladie aurait une issue fatale, de me désigner pour lui succéder. C’est ainsi qu’en 2008, le conseil municipal issu du scrutin des municipales m’a élue Maire de Vendôme. J’ai également été élue à la présidence de la communauté de communes.

            La communauté de communes a été créée en 1993. Elle regroupe actuellement 11 communes  et 27 539 habitants. 300 personnes y travaillent. Daniel CHANET avait voulu un territoire où l’esprit commun soit fort, c’est pour cette raison que la comcom dispose de compétences étendues et où se fait une mutualisation des services contribuant à créer une dynamique particulièrement en direction de l’emploi et de l’installation d’activités sans que les communes soient en concurrence. La ligne TGV a suppléé à l’absence d’autoroute en apportant une nouvelle population à Vendôme où elle était vieillissante.            

           Vendôme souffre de ne pas avoir de filière d’enseignement supérieur. Les jeunes qui sortent du lycée ne trouvent pas sur place les filières d’enseignement supérieur. De ce fait, ils quittent la ville pour poursuivre leurs études et la plupart n’y reviennent pas.     

          Sous l’impulsion de Catherine Lockhart et l’engagement de ses adjoints Vendôme pratique la démocratie participative. La ville a été répartie en 4 quartiers qui ont leur conseil de 10 personnes désignées, avec leur accord, par la municipalité. Un budget est alloué à chacun des conseils et des réunions avec les habitants permettent aux élus de parler des grands projets mais aussi du quotidien de la vie de quartier. De même les associations de quartier sont soutenues et encouragées.

          Catherine Lockhart a décidé de s’adjoindre pour la ville une directrice de marketing qui aura pour mission de faire connaître les atouts de Vendôme et donner une image positive de la ville.


    votre commentaire
  • « Les Rendez-vous de Châteaudun 2020 » 

     

    Nous vous invitons à notre 3ème Réunion publique :

     

    « Comment faire fructifier nos atouts ?

    Emploi, cadre de vie, l’avenir se joue à Châteaudun ! »

     


     

    AvecMichel DESTOT, Député-Maire de Grenoble

    et Président de l’Association des Maires de Grandes Villes de France

     (AMGVF, qui regroupe les 97 villes et agglomérations de plus de 100 000 habitants en France).

     

    et Fabien VERDIER, Tête de liste pour les élections municipales

    Mercredi 8 janvier 2014 à 19H00

    Salle Saint-André  - Châteaudun

     

    « Les Rendez-vous de Châteaudun 2020 » sont des rendez-vous de débats et d’échanges publics permettant par la réflexion de préparer l’avenir.

     

    Au cours de cette réunion publique, nous aborderons notamment les questions suivantes :

     

    1 – L’emploi est la principale préoccupation des Dunois. Nous évoquerons cette question avec le Maire de Grenoble qui a su donner un nouveau souffle économique, industriel et d’innovations à Grenoble depuis 1995 ;

    2 – Le cadre de vie est essentiel pour les Dunois. Le vivre ensemble, prioritaire. Ensemble, nous devons être en mesure de proposer un nouvel horizon pour Châteaudun. Un nouvel espoir collectif.

     

    Entrée libre et ouverte à tous

     

    Site Internet :www.chateaudun2020.cometwww.fabienverdier.fr

    Contact :fabienverdier.chateaudun@gmail.com

     

     

    « Ensemble, donnons un nouveau souffle à Châteaudun »

    “Quand on est Maire, il faut aimer les gens”  François Mitterrand

     

    Fabien VERDIER, 32 ans,

    Economiste, Directeur d’hôpital,

    Tête de la liste municipale « Châteaudun 2020 »

    C’est un honneur pour notre liste de vous présenter aujourd’hui notre candidature pour les élections municipales de mars 2014. Nous avons commencé notre campagne il y a plusieurs mois,

    nous souhaitons aujourd’hui entrer avec vous dans une

    nouvelle phase.  

     

              Pour Châteaudun et ses habitants, les élections municipales des dimanches 23 et 30 mars 2014 sont un rendez-vous important. L’heure est venue de donner un nouveau souffle à Châteaudun.

     

    Entouré d’une équipe solide, expérimentée et compétente, Je m’y emploierai avec énergie. Notre ville a besoin de sang neuf et de renouveau. La liste « Châteaudun 2020 » vous le propose.

     

    Châteaudun est une ville d’avenir. Elle mérite que nous lui redonnions un nouveau souffle, un dynamisme. Celui-ci sera économique, culturel, social, touristique, politique.

    Je pense aux électeurs de Châteaudun, aux employés municipaux qui travaillent pour leur ville avec conviction. Je pense également aux membres des associations sportives, culturelles, sociales... qui s'investissent inlassablement pour notre commune. Je pense aux citoyens des communes de notre Communauté de communes qui font vivre le Dunois. Pour toutes ces personnes, il est important que chacun connaisse ma démarche, pour aller de l'avant, ensemble et pour Châteaudun. Pour son avenir.

    Je souhaite vous rencontrer lors de nos réunions publiques, sur les marchés, et dans le cadre du porte à porte. Je m'engage à poursuivre cette démarche de terrain et de proximité si je suis élu.

                    Je me présente, car je crois que notre ville de Châteaudun peut se développer, attirer et faire grandir des entreprises, proposer des emplois, accroître les liens sociaux et stabiliser la pression fiscale.

    Pour en savoir davantage sur cette équipe, sur notre liste et notre projet, je vous invite à consulter le site www.chateaudun2020.com.

                    Pour Châteaudun, énergiquement,

    Fabien VERDIER

     

    Vous voulez être tenu informé du programme que nous proposerons,

    n’hésitez pas à nous contacter  fabienverdier.chateaudun@gmail.com.

    Venez nous rejoindre sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter.


    votre commentaire
  • « LES RENDEZ-VOUS DE CHATEAUDUN 2020 »

    Réunion-débat « Santé » du 13/11/2013

    ________________________

    Animateurs : Fabien VERDIER, Marta MARTINEZ, François MILLIEN (35 personnes présentes)

    Fabien remercie l’assistance de sa présence et rappelle quelles seront les questions qui seront abordées. Quelle santé pour le bassin dunois ? Quel avenir pour la maternité de Châteaudun ? Quelles conditions de travail pour les personnels ? Quid de la maison de santé ?

    Fabien rappelle que les habitants sont à 90% attachés à l’existence d’un hôpital de proximité et placent ce service au 1er rang de leurs priorités. La loi Bachelot a institué l’ARS (Agence Régionale de Santé) qui a pour mission de regrouper les services de santé sur un même territoire géographique, l’objectif étant de créer un grand pôle santé à Chartres ou à Dreux. Le centre hospitalier de Châteaudun a signé une convention avec la clinique privée de Vendôme ne laissant sur Châteaudun que la chirurgie ambulatoire, la maternité et des consultations des spécialistes venant de Vendôme.

    Force est de constater que cette convention fonctionne mal et peut à terme présenter des risques pour l’existence de la maternité de Châteaudun, voire de son hôpital.

    MATERNITE. A l’heure actuelle, elle fonctionne bien : plus de 400 naissances par an. Cela est beaucoup dû au fait que Chartres est en saturation. Nogent qui n’a plus de maternité ne vient pas ou peu sur Châteaudun. L’inquiétude vient du fait que la maternité fonctionne avec un effectif réduit ( 7 sage-femmes, ……. Une huitième sage-femme doit s’y ajouter. Les personnels sont contraints à des horaires de travail de 12h par jour. Le recrutement d’infirmières est problématique et récurrent. L’existence d’un institut de soins infirmiers à Châteaudun ne profite pas au recrutement local. A Bonneval on en est au rappel d’une infirmière en retraite. Bien que le nombre de naissances soit satisfaisant la maternité accuse un déficit qui, ajouté à celui du Centre, s’élève à 1 million d’€ pour un budget de 40 millions d’€. L’ARS comble pour  900 000 € mais précise que la somme sera dégressive chaque année jusqu’en 2017. Cela inquiète fortement, car le retour à l’équilibre est problématique. Le Dr Schultz présent, note que si le nombre de naissances venait à baisser sous le seuil fatidique, les femmes iraient accoucher à Chartres et reviendraient ensuite à (ce qui resterait) de la maternité de Châteaudun. Il souhaite qu’un groupe de parole se crée afin de mieux écouter le ressenti des malades. La fermeture de la maternité serait problématique pour un bassin de vie de 60 000 habitants. Il est à noter qu’il y a une forte interdépendance des services et qu’il existe aussi des urgences dont les besoins sont vitaux. A ce sujet, il pourrait être souhaitable que se crée  à l’hôpital, un poste de médecin généraliste qui éviterait l’engorgement des urgences pour des « bobos » Notons également que la famille des patients hospitalisés hors Châteaudun doit effectuer des déplacements pour leur rendre visite ce qui pose parfois problème, surtout pour les personnes âgées.

    MAISON MEDICALE. Il ne s’agit pas à proprement parler d’une maison médicale mais d’un  regroupement de professionnels de santé. D’autres médecins sont encore à rechercher car la plupart sont des médecins de la ville qui se sont regroupés. Pourtant, la tendance est que les jeunes médecins ne veulent pas d’un cabinet où ils sont astreints 10h par jour et recherchent plutôt un poste salarié. Un pédopsychiatre manque à Châteaudun. D’autre part un médecin qui cesse son activité ne trouve pas repreneur bien qu’il n’y ait pas d’exigence financière de reprise.  Le standard téléphonique commun de la maison médicale est, paraît-il, saturé et oblige à une attente assez longue.

    Une question concerne le dossier médical numérique. Le Dr Schultz précise qu’il est en cours d’application, mais que ce sera long à mettre en place. François fait des réserves car il remplacera difficilement un document papier mieux consultable et moins sujet à effacement

    CONCLUSION.

    Fabien conclut en axant les actions à poursuivre

    Maintenir l’activité hospitalière de Châteaudun en favorisant un partenariat public/public.

    Assurer la pérennité de la maternité. Le maire est président du conseil de surveillance de l’hôpital.

    Aller vers des axes de développement comme la médecine gériatrique, la cardiologie, la chirurgie ambulatoire …

    Faire que la maison de santé réponde mieux aux besoins en s’appuyant sur l’expérience de celles qui ont fonctionné avant la nôtre, faciliter l’installation de jeunes médecins et renforcer les liens entre généralistes de ville et hôpital.


    votre commentaire
  • Eure-et-Loir > Pays Dunois > Chateaudun 10/12/13 - 06h00

    Fabien Verdier en locomotive

    Lu 1587 fois

    Fabien Verdier en voit six dans la modernisation de la ligne Paris-Châteaudun. - ECHO REPUBLICAIN Photo

    Fabien Verdier en voit six dans la modernisation de la ligne Paris-Châteaudun. - ECHO REPUBLICAIN Photo

    Le candidat du Parti socialiste a ouvert le débat sur le désenclavement de Châteaudun en se positionnant pour l’amélioration de la ligne SNCF Paris-Châteaudun.

    Plus adaptée et moins onreuse qu'une gare TGV à Arrou, il y a pour Fabien Verdier une autre priorité ferroviaire : la valorisation de la ligne Paris-Châteaudun à l'horizon 2020. Le premier des socialistes l'a déclaré samedi en évoquant le désenclavement de la ville, à quatre mois des municipales.

    Le candidat a rappelé qu'il est un usager régulier de la ligne. Et qu'à ce titre, il en subit lui aussi les désagréments : rames bondées, retards fréquents… « Je sais que la population dunoise est attachée à sa gare et à sa ligne. Il faut donc pousser dans cette direction », a-t-il souligné. Ce sens, c'est celui d'une amélioration à laquelle il voit « six avantages ».

    Pour les détailler, le conseiller ministériel s'est appuyé sur une étude de desserte à grande vitesse du nord de la région Centre, menée par Réseau ferré de France (RFF). Dans ce document de 34 pages, deux scénarios sont retenus. Le premier concerne l'implantation d'une gare nouvelle avec trois variantes (Arrou, Le Poislay et Arville). Le second se concentre sur la modernisation des lignes classiques : Chartres-Courtalain, Paris- Chartres et donc Paris-Châteaudun. Travaux à réaliser, nouveau temps de parcours et évaluation socio-économique : tout est passé en revue.

    Gain de 22 minutes

    Le diagnotic de RFF met en exergue « le bon état général de la ligne Paris-Châteaudun ». Mais, est-il souligné, « les TER sont ralentis par les RER sur la section Dourdan-Brétigny ». En conséquence des travaux sont à réaliser, dont une voie d'évitement à Breuillet (18 M€). Le renouvellement d'une partie de la voie non traité par les chantiers précédents (Châteaudun-Vendôme) et le remplacement de la signalisation (28 M€) figurent aussi au programme.

     

    Faites le calcul : ces travaux ont un coût de 46 M€. Mais Fabien Verdier a fait remarquer qu'ils restent « les moins onéreux de tous ». À titre de comparaison, l'investissement pour une gare nouvelle balance entre 65 M€ (Arrou) et 80 M€ (Arville) quand 100 M€ sont nécessaires pour améliorer la ligne Paris-Chartres. Pour le PS, c'est donc une première bonne raison de porter ce projet "dunois".

    La synthèse n'a fait qu'encourager Fabien Verdier à poursuivre dans cette voie. Le temps de parcours ciblé est de 72 minutes, soit un gain de 22 minutes sur un aller. « Si l'on arrive à réduire le temps de trajet à 1 h 10, les entreprises n'hésiteront plus à s'installer chez nous », a certifié le candidat.

    Autres avantages, et non des moindres à ses yeux : la fréquence des allers-retours « passerait de cinq à neuf par jour », et ce, « sans changement de tarif » : 22 €, soit 35 % de moins que pour la gare nouvelle. Quant au taux de rentabilité interne, il est positif (+ 1,9 %), « et c'est le seul dans ce cas », a encore noté Fabien Verdier. Auquel il n'a pas échappé non plus que le nombre d'usagers du fer gagné dépasserait alors les 60.000 pour atteindre 260.000 par an.

    Philippe Provôt


    votre commentaire
  • Eure-et-Loir > Pays Dunois > Chateaudun 15/11/13 - 06h00

    Les socialistes sont entrés en campagne

    La soirée a été animée par trois futurs candidats : François Millien, Marta Martinez et Fabien Verdier, qui est aussi la tête de liste de Châteaudun horizon 2020. - ECHO REPUBLICAIN Photo

    Les candidats du parti socialiste ont tenu, jeudi soir, leur première réunion publique sur le thème de la santé à Châteaudun.

    Hôpital et maison médicale ont été passés au crible. « On est un cas d'espèce : on est la ville qui est allée proposer au ministère la fermeture de sa chirurgie », ont martelé, tour à tour, Fabien Verdier, tête de liste désignée de l'équipe du parti socialiste baptisée Châteaudun horizon 2020, Marta Martinez et François Millien, tous deux également candidats.

    « Il faut dénoncer la convention avec Vendôme, qui ne fonctionne pas. C'est une politique folle qui, en plus, coûte à l'établissement. À Vendôme, les activités rémunératrices ; à Châteaudun, le coût des transferts et l'entretien d'un bloc opératoire peu utilisé. »

    La maison médicale n'a pas plus trouvé grâce aux yeux des socialistes : « C'est un groupement de cabinets qui n'a pas permis l'installation de nouveaux praticiens et a même contribué à supprimer des emplois puisqu'il n'y a plus qu'un seul secrétariat, qu'on met d'ailleurs des heures à joindre. »

    Dans la salle, une trentaine de personnes, parmi lesquelles cinq à six membres d'une liste concurrente. Pas de contradicteurs mais des adhérents et des sympathisants.

    « Éclairer le débat »

    « Notre objectif est d'éclairer le débat public pour préparer les municipales de 2014 », a poursuivi Fabien Verdier. « Aujourd'hui, on voulait privilégier l'aspect santé et vous écouter. »

    La réunion a aussi été l'occasion d'avancer des propositions. « Nous travaillerons pour le maintien des activités de l'hôpital et nous privilégierons les conventions avec le public et non avec le privé. Il faut aussi travailler à la pérennité à long terme de la maternité. Pour réduire le déficit de l'hôpital, nous proposons de développer la médecine gériatrique, la cardiologie et l'ambulatoire qui, du fait de la mauvaise coopération avec Vendôme, ne fonctionne pas actuellement. »

    Côté médecine de ville, le candidat préconise des expérimentations autour de la maison médicale et le renforcement des liens entre médecins de ville et hôpital.

    Bruno Battu
    bruno.battu@centrefrance.com


    votre commentaire
  • Fabien Verdier (PS) veut faire redécoller Châteaudun avec l’aéronautique

    13 nov 2013 | Catégorie: Mag'politique

    VerdierTête de liste PS aux municipales de mars 2014, il a choisi de s’investir dans la petite ville beauceronne qu’il découvre. Il voudrait créer sur la base aérienne une industrie de reconstruction et de démantèlement d’avions.

     Fabien Verdier  arrive contrit  et avec des excuses dans le café où nous avons rendez-vous, retardé  par son travail au ministère des Personnes âgées et à l’Autonomie  voisin où il a son bureau de conseiller de la ministre en charge de la politique de l’âge.  Silhouette juvénile, allure bcbg des  attachés ministériels, un sourire charmant, une simplicité naturelle et un cahier  sur lequel il prend des notes qui surgit sur la table à peine son propriétaire assis. A 32 ans et demi, il annonce ce demi en riant avec un léger accent du sud-est qui fleure bon Montélimar où il est né et Grenoble où il a occupé le poste de  chef de cabinet du maire, Michel Destot, Fabien Verdier part à l’assaut de la mairie de Châteaudun.

     Fabien Verdier  a été choisi, le jeudi 10 octobre, lors d’une primaire, par les militants PS de Châteaudun comme tête de liste aux municipales de mars 2014. Avec 83 % des voix il a été préféré par ceux-ci  à un enfant du pays, le tonitruant Jean Bourdeau, 25 ans à qui il offre une place sur sa liste bien que celui-ci refuse de s’engager  à ses côtés. Il aura à affronter  quatre autres listes déjà déclarées dont celle du maire sortant.

    La belle endormie

    Inconnu des Dunois il y a peu encore, resté volontairement  silencieux et en retrait par respect, dit-il, des consignes de son parti il attaque le parcours qui peut le mener à la mairie et peut-être à une carrière d’élu régional ou national avec dynamisme et quelques idées  destinées à réveiller « la belle endormie » qu’est devenue la cité du bâtard d’Orléans.

     Que celui que tout désigne à prime abord comme un jeune aparatchick, venu en diagonale de l’autre bout de la France, cherche à s’implanter à Châteaudun, surprend au premier, qu’il n’ait pas cherché à établir sa notoriété en amont aussi. «  Mon arrivée à  Châteaudun  résulte de ma rencontre avec François Millien, le secrétaire de la section. Il cherchait un leader. Nous nous sommes vus il y a quelques mois et mon goût pour la politique a fait le reste. J’aime beaucoup mon métier de conseiller au ministère. C’est un parcours très enrichissant. Mais, depuis quelque temps, je ressentais le besoin de m’investir de l’autre côté.  Châteaudun n’est pas un choix de substitution. Je n’y ai aucune attache, c’est vrai. Mais, j’ai grandis en Ardèche près d’Aubenas, une petite ville, à taille humaine, assez semblable à Châteaudun . Ma tante avait une ferme. La ruralité je connais. J’ai été directeur hospitalier. Quand on embrasse cette carrière on sait qu’on va être amené à se déplacer sur le territoire et à l’hôpital on a le goût de la mission à accomplir. Ma compagne me soutient dans cette entreprise. L’important n’est pas d’où l’on vient mais la dynamique que l’on veut créer ». A l’écouter on a envie de le croire et de lui souhaiter bonne chance, de réussir son parachutage, terme qu’il réfute avec vigueur. « Je n’ai pas été envoyé par la direction du parti. J’ai choisi Châteaudun et les militants m’ont désigné. Je m’inscris dans la durée. Si je suis battu, je resterai militant à Châteaudun ».

     Un regard neuf sur la ville.

      S’il ne s’est pas encore beaucoup montré, Fabien Verdier a étudié  « sa ville d’élection » sur dossiers. Mettant à contribution sa formation d’économiste, il a pointé  «  le déclin industriel de la commune et son manque du dynamisme économique alors qu’elle dispose d’un réel potentiel. ». S’il est élu, Fabien Verdier veut s’employer à  lui donner un nouveau souffle, à stopper l’hémorragie de sa population et son déclin qui n’est pas irrémédiable. « Il faut pousser ses avantages compétitifs » dit-il en faisant encore appel à sa formation d’économiste, « j’apporte un regard neuf sur la ville et je veux le faire partager » conclut-il.

    Une campagne en trois axes

     chateaudunPour notre campagne, «  nous avons retenu trois thèmes principaux : l’emploi, le lien social et la stabilité fiscale. La taxe foncière est élevée et la Ville est très fortement endettée. Alors, c’est clair, on ne pourra pas faire dix grands projets dans la mandature » dit-il, carré.  « Mon bureau sera ouvert aux entreprises, aux plus  petites comme au plus grandes. Il va falloir travailler ensemble, la main dans la main. Pour l’heure nous allons rencontrer les forces dunoises afin de nous nourrir de leur expérience ».

    Cent suppressions de postes à la base aérienne ont été annoncées.  «  Il est trop tard pour revenir en arrière. C’était il y a un an qu’il fallait agir », reconnait-il mais il ne désespère pas  de  transformer celle-ci en « clinique » pour avions. « Il y a à l’heure actuelle sur cette base 415 aéronefs entreposés en bout de course ou qui ont besoin d’être réparés. Pourquoi ne pas envisager une industrie de reconstruction dans ce domaine, une spécificité ? »

    Développer le tourisme à Châteaudun est un autre de ses projets. « J’ai constaté qu’il n’y a pas  de travail de promotion commun et d’échanges avec Cloyes et Vendôme pour ne citer que ces villes. Il faut y remédier et faire de Châteaudun une destination. Nous avons les atouts indispensables. A nous de les valoriser ».

    Françoise Cariès

    ————————————————————————————–

    Les rendez-vous de Châteaudun 2020

     Mercredi 13 novembre à 19h30 à la salle Jean Delabrouille, Fabien Verdier et les socialistes de Châteaudun organisent  un débat sur le Centre hospitalier de Châteaudun et le bassin Dunois. Quelle santé pour le bassin Dunois ? Quel avenir pour la maternité de Châteaudun ? Quelles conditions de travail pour les personnels ? Quid de la maison de santé ?

    Le vendredi 13 décembre à 19h, nouveau  débat avec Catherine Lockhart, maire de Vendôme sur le thème : Quels axe de coopération possibles entre Châteaudun et Vendôme.


    votre commentaire
  • Eure-et-Loir > Pays Dunois > Chateaudun 19/10/13 - 16h30

    Fabien Verdier élu candidat du Parti socialiste pour les élections municipales des 23 et 30 mars 2014

    Lu 1995 fois


    Fabien Verdier, le candidat PS, veut s’inscrire dans la durée. - Photo : Philippe Provôt.

    Fabien Verdier, le candidat PS, veut s’inscrire dans la durée. - Photo : Philippe Provôt.

    À 32 ans, Fabien Verdier brigue la mairie de Châteaudun, avec le Parti socialiste. Il veut apporter un regard neuf sur la ville.

    Calme et déterminé, Fabien Verdier, 32 ans, a été élu, le jeudi 10 octobre, "premier des socialistes" par les militants PS de Châteaudun. Avec 83 % des voix face à Jean Bourdeau, 25 ans. Il aura pour mission de mener son parti dans la bataille des municipales face à quatre autres listes déjà déclarées.

    Vous êtes originaire de Montélimar, vous travaillez à Paris. Comment expliquez-vous votre arrivée à Châteaudun ? Elle est le fruit de ma rencontre avec François Millien, le secrétaire de la section. Nous nous sommes vus il y a quelques mois et mon goût pour la politique a fait le reste. Ensuite, le choix de se lancer dans la campagne a été long à maturer. J'aime beaucoup mon métier de conseiller au ministère. C'est un parcours très enrichissant. Mais, depuis quelque temps, je ressentais le besoin de m'investir de l'autre côté.

    Vous n'avez aucune attache à Châteaudun. Cette ville n'est-elle pas un choix par défaut ? Au contraire, c'est un premier choix. J'ai grandi en Ardèche, près d'Aubenas, une ville à taille humaine, assez semblable à Châteaudun. J'ai étudié les dossiers, j'ai rencontré les acteurs économiques. Ici, il y a des sujets très intéressants, comme le déclin industriel de la commune. Il manque du dynamisme économique. Mais au fil de mes rencontres, je pense que cette ville a un potentiel.

    « L'important n'est pas d'où l'on vient mais la dynamique que l'on veut créer »

    Comment réagissez-vous lorsqu'on vous dit que vous êtes un parachuté ? Un parachutage c'est lorsque la direction nationale du PS impose, au niveau local, une personne. Ce n'est pas le cas. J'ai rencontré François Millien sans lien avec les instances nationales. Mais il y a aussi pas mal de Dunois qui sont des accourus. Par exemple, à Grenoble, 20 % des habitants seulement sont du cru. Je ne vais pas dire que c'est un atout, mais l'important ce n'est pas d'où l'on vient mais la dynamique que l'on veut créer. Je pense aussi que porter un regard neuf peut-être indispensable.

    Justement, quels sont vos projets si vous êtes élu en mars 2014 ? Je veux redonner un nouveau souffle à la ville. Des projections faites en 1978 estimaient qu'en 2030, il y aurait 40.000 habitants. Il y a en actuellement 13.500. Est-ce qu'aujourd'hui Châteaudun est suffisamment active pour attirer des entreprises ? Non ! Alain Venot et Didier Huguet n'ont rien fait dans ce sens.

    Vous les mettez tous les deux sur le même plan ? Oui.

    Quels seront les axes principaux de votre campagne ? Nous avons retenu trois thèmes principaux : l'emploi, le lien social et la stabilité fiscale. La taxe foncière est élevée et la Ville est très fortement endettée. Alors, c'est clair, on ne pourra pas faire dix grands projets dans la mandature.

     

    Cent suppressions de postes à la base aérienne ont été annoncées. Quelles solutions préconisez-vous pour assurer sa pérennité ? Un choix a été fait pour la base, il est difficile de revenir en arrière. C'était il y a un an qu'il fallait agir.

    Où en êtes-vous de la constitution de votre liste ? La priorité est d'abord le projet. Il y a une quarantaine de personnes, réparties en cinq commissions (économie, urbanisme, social, culturel et finances) qui se réunissent régulièrement. Les choses se mettent en place. Nous avons effectué le choix d'une liste ouverte, notamment à la société civile. Nous allons à la rencontre des forces vives dunoises afin de se nourrir de leur expérience. Nous faisons du porte-à-porte.

    Jean Bourdeau, votre adversaire, ne s'engagera pas à vos côtés. Une réaction ? Je dirais juste que cela correspond au personnage. Mais il a sa place sur la liste. Moi, j'avais annoncé, avant le vote, qu'en cas de défaite, je l'aurais soutenu.

    Vous allez partir sans le PC, qui mènera sa propre campagne. N'est ce pas un risque de diviser les voix ? En politique, on prend nécessairement des risques, mais c'est ce qui est intéressant.

    Si vous êtes élu, resterez-vous en poste au cabinet de la ministre déléguée aux Personnes âgées ? Il faudra choisir au moment venu. Tout cela doit être réfléchi et précisé. Une chose est sûre, je ne vais pas rester toute ma vie à Paris.

    En cas de défaite, continuerez-vous à vous investir à Châteaudun ? Je m'inscris dans la durée. En cas de défaite, je resterai militant à Châteaudun.

    Claire Béguin et Philippe Provôt

    pour lire l'article sur le site de l'Echo


    votre commentaire
  • Communiqué de presse – Liste municipale « Châteaudun 2020 »

     

    Communiqué de presse 5 axes de prévention pour une sécurité renforcée à Châteaudun vf

     

    Nous proposons 5 axes de prévention

    pour une sécurité renforcée à Châteaudun

    Vendredi 20 décembre 2013

    Face aux cambriolages récents (plus d’une cinquantaine en un mois dans l’arrondissement de Châteaudun), la liste Châteaudun 2020 souhaite affirmer sa position face à un problème de sécurité qui préoccupe les Dunois.

    Nous proposons 5 axes centrés sur la prévention qui promeuvent une sécurité renforcée pour les Dunois :


    1 - Mettre en place le dispositif "Voisin vigilant". Il s'agit de promouvoir au sein de nos quartiers (et sous-quartiers) un voisin qui est en mesure de faire remonter des alertes à la gendarmerie ou à la police municipale. Une convention entre la gendarmerie et notre commune de Châteaudun pourrait signée à cet effet ;

     

    2 - Diffusion de conseils de prévention* : il convient de développer les bons réflexes et de les diffuser davantage auprès des Dunois ;

     

    3 - Des réunions de sensibilisation ciblées pourront être organisées en fonction des publics (personnes âgées, commerçants (en particulier sur les incivilités)...) avec la compagnie de gendarmerie de Châteaudun et la police municipale ;


    4 - Nous désignerons un référent sécurité au sein du conseil municipal et pour ces problématiques de sécurité qui préoccupent les Dunois ;


    5 - Des diagnostics sécurité pour les entreprises et les commerçants seront possibles afin de détecter les
    points forts et les points faibles et leur fournir ainsi des recommandations avec le concours des référents sûreté de la gendarmerie nationale.

    Ces 5 axes jettent les bases d'une politique locale de prévention et de sécurité.

    La ville de Châteaudun pourra également s'orienter vers un Contrat local de sécurité (CLS) qui recense les actions et les politiques à mener en matière de prévention et de sécurité.

    Ce contrat sera renforcé et piloté par l’actuel Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD), présidé par le Maire et qui pourra être délégué au référent sécurité du conseil municipal de Châteaudun. Des groupes thématiques pourront se mettre en place, en fonction des besoins et des attentes des Dunois.

    Nous tenons à saluer le travail mené par la gendarmerie et la police municipale de Châteaudun sur ces sujets. Equipée d’armes de 4ème catégorie, cette dernière doit disposer de ces équipements pour effectuer son travail.

    Nous devons également œuvrer à mener une politique intercommunale de prévention et de sécurité.

    La première des sécurités est le vivre ensemble, la connaissance de ses voisins et de son entourage. La deuxième relève de la prévention et de la sensibilisation.

    La liste « Châteaudun 2020 » s'engage dans cette voie au service des Dunois.

     

    Contact presse : fabienverdier.chateaudun@gmail.com


    *Contre les cambriolages[1], ayez les bons réflexes !

    Protégez votre domicile

    ·         Equipez votre porte d'un système de fermeture fiable, d'un viseur optique, d'un entrebâilleur.

    ·         Installez des équipements adaptés et agréés (volets, grilles, éclairage automatique intérieur/extérieur, alarmes ou protection électronique...). Demandez conseils à un professionnel.

    ·         N'inscrivez pas vos nom et adresse sur votre trousseau de clés.

    ·         Lorsque vous prenez possession d’un nouvel appartement ou d’une maison, pensez à changer les serrures.

    ·         Si vous avez perdu vos clés et que l’on peut identifier votre adresse, changez immédiatement vos serrures.

    ·         Ne laissez pas vos clés sous le paillasson, dans la boite à lettres, dans le pot de fleurs… Confiez les plutôt à une personne de confiance.

    ·         Fermez la porte à double tour, même lorsque vous êtes chez vous. Soyez vigilant sur tous les accès, ne laissez pas une clé sur la serrure intérieure d’une porte vitrée.

    ·         De nuit, en période estivale, évitez de laisser les fenêtres ouvertes, surtout si elles sont accessibles depuis la rue.

    ·         Ne laissez pas traîner dans le jardin, une échelle, des outils, un échafaudage…

    ·         Avant de laisser quelqu'un pénétrer dans votre domicile,  assurez-vous de son identité en utilisant le judas ou l'entrebâilleur de porte.

    ·         En cas de doute, même si des cartes professionnelles vous sont présentées, appelez le service ou la société, dont vos interlocuteurs se réclament.

    ·         Ne laissez jamais une personne inconnue seule dans une pièce de votre domicile.

    ·         Placez en lieu sûr et éloigné des accès, vos bijoux, carte de crédit, sac à main, clés de voiture et ne laissez pas d'objets de valeur qui soient visibles à travers les fenêtres.

    ·         Si vous possédez un coffre-fort, il ne doit pas être visible des personnes qui passent chez vous.

    ·         Photographiez vos objets de valeur pour faciliter les recherches en cas de vol. 
    Notez le numéro de série et la référence des matériels, conservez vos factures, ou expertises pour les objets de très grande valeur.

    Signalez à la brigade de gendarmerie tout fait suspect pouvant laisser présager la préparation ou la commission d'un cambriolage.

     

    Vous pouvez consulter le correspondant sûreté de notre département pour réaliser une consultation de sûreté de votre domicile.

    En cas d'absence durable

    ·         Avisez vos voisins.

    ·         Faites suivre votre courrier ou faites le relever par une personne de confiance : une boite à lettres débordant de plis révèle une longue absence.

    ·         Votre domicile doit paraître habité ; demandez que l'on ouvre régulièrement les volets le matin.

    ·         Créez l'illusion d'une présence, à l'aide d'un programmateur pour la lumière, la télévision, la radio…

    ·         Ne laissez pas de message sur votre répondeur téléphonique qui indiquerait la durée de votre absence.
    Transférez vos appels sur votre téléphone portable ou une autre ligne.

     Dans le cadre des opérations "Tranquillité vacances" organisées durant les mois d’été (juillet et août), signalez votre absence à la gendarmerie ; des patrouilles pour surveiller votre domicile seront organisées.

    Si vous êtes victime d'un cambriolage

    ·         Prévenez immédiatement la brigade de gendarmerie du lieu de l'infraction. 
    Si les cambrioleurs sont encore sur place, ne prenez pas de risques inconsidérés ; privilégiez le recueil d'éléments d'identification (type de véhicule, langage, stature, vêtements…).

    ·         Avant l'arrivée de la gendarmerie : protégez les traces et indices à l'intérieur comme à l'extérieur :
    - ne touchez à aucun objet, porte ou fenêtre ;
    - interdisez l'accès des lieux à toute personne, sauf en cas de nécessité.

    ·         Déposez plainte au commissariat ou à la brigade de votre choix (article 5 de la Charte d'accueil du public). Munissez-vous d'une pièce d'identité.

    ·         Faites opposition auprès de votre banque, pour vos chéquiers et cartes de crédits dérobés.

    ·         Déclarez le vol à votre assureur.

     Le dépôt de plainte après un cambriolage est essentiel. Il permet aux cellules cambriolages implantées de faire des recoupements et ainsi d’appréhender les malfaiteurs. Ces unités sont épaulées par des gendarmes formés en police technique et scientifique qui se déplacent sur chaque cambriolage pour relever les traces et indices.

     

    Vous êtes victime d'un cambriolage : Composez le 17 ou le 112

    ·          Opposition carte bancaire : 0 892 705 705

    ·         Opposition chéquier : 0 892 68 32 08

    ·         Téléphones portables volés :

    •  SFR : 10 23

    •  Orange : 0 800 100 740

    •  Bouygues Telecom : 0 800 29 10 00



    [1] Source : Site Internet du Ministère de l’Intérieur.


    votre commentaire



  • votre commentaire