• Communiqué de Presse : Mise en place d'un petit aéroport à Châteaudun

    Châteaudun et le Dunois ont besoin de regarder vers l'avenir et de bâtir celui-ci, en particulier dans la recherche de meilleures infrastructures de transport et ce, afin de poursuivre la stratégie de désenclavement.

    Nous avons une piste de développement complémentaire à celle de notre ligne TER (Train Express Régional). Elle passe par la mise en place d'un petit aéroport à Châteaudun, autour de la piste de l'ancienne base militaire aérienne. Celui-ci serait de petite taille avec environ 5 à 8 petits avions qui décolleraient et atterriraient chaque semaine. Le volume serait beaucoup moins important que les flux d'avions générés par la base aérienne de Châteaudun au cours des années 1980 et 1990.

    Nous disposons à ce jour d'une piste de plus de 2 km de long (environ 2,2 kms), qui répond aux normes de l'OTAN. Ce qui est très largement suffisant pour mettre en place un petit aéroport. Elle est en bon état général (même si sa portance aux extrémités doit être consolidée). Au-delà, nous avons beaucoup d'espace au sein de la base aérienne. Plusieurs citoyens Dunois - ayant travaillé à la base ou fin connaisseur de l'aéronautique - nous avaient indiqué cette possibilité de développer un petit aéroport, nous souhaitons leur emboîter le pas. 

    Nous avons également une place géographique privilégiée : à 132 kilomètres de Paris. Cette proximité est un atout que nous devons valoriser. 

    Nous nous situons à 1h20/1h30 de Paris environ. Ainsi, nous avons un potentiel de développement intéressant. A titre de comparaison, l'aéroport d'Auxerre ressemble beaucoup à ce que pourrait être celui de Châteaudun avec notre bel outil et la piste de 2,2 kilomètres de long. Des exemples comme Tarbes démontrent également qu'une seule piste suffit amplement pour développer un projet aéroportuaire. Et qu'il est complémentaire à la filière de déconstruction des aéronefs en fin de vie (à Tarbes comme à Châteaudun).

    Nous sommes également à 30 minutes à vol d'oiseau du Val de Loire. Nous serions plus facilement la porte d'entrée du Val de Loire par le côté Nord (inscrit au Patrimoine mondial de l'UNESCO).

    En outre, être positionné sur une carte aéroportuaire constitue un atout très important pour la notoriété, la mobilité et l'attractivité du Dunois, qui a besoin de cela pour son développement futur. Cela nous permettrait - de par notre orientation dans l'aviation légère ou de petites tailles (avions de 4 places, 8 places, 16 places) - de nous positionner sur le secteur aéronautique d'avenir. Ce petit aéroport constituerait ainsi une porte d'entrée pour notre territoire, précieuse pour notre développement économique et notre potentiel touristique du Sud de l'Eure-et-Loir (et pour rayonner autour via d'autres moyens de locomotions).

    Nos deux atouts résident dans le fait de disposer d'une piste en bon état aux normes OTAN (avec donc peu d'investissements à réaliser) et d'avoir une histoire aéronautique forte dans le Sud et l'Est de l'Eure-et-Loir*.

     

    Concernant l'activité de ce petit aéroport, plusieurs pistes sont envisagées après échanges avec des spécialistes :

    1 - L'activité aéro-industrielle et le travail aérien. Ceci se situe en lien avec notre souhait de développer la filière aéronautique dans le territoire dans le sillage d'entreprises comme ZODIAC Hydraulics et de notre savoir-faire local dans ce domaine. Une pépinière d'entreprises ou un incubateur d'entreprises pourrait voir le jour. L'ambition étant de développer la filière aéronautique par de petites entreprises sur notre territoire : A) Châteaudun ayant une tradition forte dans ce domaine (militaire avec la BA 279 et CANOPEE), civile, de loisirs (avec l'aéroclub), industrielle (avec plusieurs entreprises positionnées - en tout ou partie - dans ce secteur dans le bassin Dunois)...). B) La Region Centre-Val de Loire, en particulier avec le Cluster Aérocentre, dispose également d'une grande expertise dans le domaine aéronautique. C) Notre pays** a enfin de très forts atouts dans ce domaine, qu'il nous faut savoir promouvoir fortement dans notre territoire, au service de l'emploi (direct et indirect) ;

    2 - Les drones et le développement avec une Ecole de formation en matière de drones. L'enjeu est ici une nouvelle fois de s'orienter vers l'aviation légère. Une section de vol à voile fonctionna quelques temps à Châteaudun en 1950.

    L'aviation légère (drones, petits avions...) ou bien les petits avions commerciaux sont avec les nouvelles technologies - en cours et à venir - une voie d'avenir que nous pouvons emprunter dans le sud du département. Ils peuvent par exemple avoir une utilité dans la surveillance des champs de céréales ou bien dans l'irrigation en Beauce.

    3 - L'aviation privée et l'aviation d'affaires qui pourraient permettre de stocker de petits avions privés ou d'affaires. Le coût de la location mensuelle des hangars serait moindre pour ces personnalités ou donneurs d'ordre que ceux de l'aéroport de Villacoublay ou ailleurs. Cela présenterait, outre les revenus de location générés, l'avantage de rapprocher ces possibles investisseurs et entrepreneurs de notre territoire. La volonté étant que certains appréciant le Sud de l'Eure-et-Loir soient susceptibles d'investir dans notre territoire, créant ainsi une dynamique économique et des emplois ;

     

    4 - Enfin, il existe également la possibilité de commercialiser des surfaces : à des acteurs industriels, à des sociétés de formation en aéronautique...

    Les projets liés aux montgolfières, au parachutisme... seraient également plus aisés à développer et complémentaires avec ce petit aéroport. CANOPEE et l'aéroclub Dunois bénéficieraient également de ce petit aéroport pour développer leurs activités.

     

    Ce petit aéroport serait un catalyseur et un facilitateur d'investissements dans le Sud de l'Eure-et-Loir, car nous nous situerions sur une carte aéroportuaire et nous aurions un accès alternatif à notre territoire.

    Et ce, pour l'ensemble du Sud de l'Eure-et-Loir : Cloyes les Trois Rivières, Bonneval, Brou/Yèvres (avec plusieurs entreprises de tailles intermédiaires comme Hamon, Denis ou encore Vouzelaud), Sancheville, Orgères-en-Beauce... et toutes les communes attenantes, jusqu'au Nord du Loir-et-Cher et l'Ouest du Loiret.

    Nous pouvons en tirer deux conclusions : d'une part, la Beauce et le Dunois, comme pour le tourisme, ne peut et ne doit pas seulement être un territoire de passage (entre l'île de France et l'Ouest ou le Sud Ouest, entre la Normandie et l'Orléanais), mais un lieu de destination. D'autre part, l'histoire de l'aviation et des constructeurs d'avions (quel que soit son niveau de sous-traitance : du 1er au 5ème rang) est intimement liée. Afin de consolider une filière aéronautique, nous avons besoin d'un petit aéroport permettant, comme Louis Blériot en son temps où les frères Farman, de développer ses innovations et ses avancées technologiques.L'enjeu étant, avec le développement d'entreprises et cette possibilité complémentaire de désenclavement, de créer des emplois durables et positionnés dans une filière industrielle (l'aéronautique) porteuse d'avenir (et à forte valeur ajoutée) pour notre territoire.

     

    Fabien VERDIER,

    Conseiller municipal de Châteaudun,

    Conseiller Régional

     

    Contact : fabienverdier.eureetloir@gmail.com

     

     

    Louis Blériot (constructeur et pilote pionnier de l'aviation) et d'autres l'avaient bien illustré en Eure-et-Loir. Ainsi, en 1908 Louis Blériot avait réalisé le premier vol de ville à ville (entre Toury et Arthenay, distant de 15 kms). Le Conseil municipal de Toury lui avait alors permis de bénéficier d'un grand terrain d'entraînement ainsi que d'un hangar pour abriter son avion. Cela témoigne que la Beauce bénéficie d'une tradition historique dans le champ aéronautique et que notre territoire est aussi à l'origine de l'aviation moderne. En outre, les frères Farman (Dick, Henri, Maurice) furent aussi des constructeurs d'avions et pilotes français. Entre 1908 et 1941, ils ont conçu et fabriqué plus de 200 types d'avions. Et en 1909, une école d'aviation équipée d'avions Farman ouvre à Chartres.

     

    ** Le secteur aéronautique réunit en France près de 4 000 entreprises et emploie directement 320 000 personnes. Filière d’excellence, l’aéronautique française a connu une croissance de 9 % en 2013 et créé un solde positif de 6 000 emplois. Elle représente le premier secteur exportateur de notre économie nationale, en générant un excédent de la balance commerciale de 23 milliards d’euros (chiffres de l'année 2015) et contribue au rayonnement européen et mondial de la France.La Région Centre-Val de Loire et Châteaudun sont également un territoire fort dans la filière aéronautique française avec plusieurs entreprises positionnées (ETI (Zodiac aerospace ou In-LHC (plus de 300 salariés), Paulstra...), PME, TPE). Plusieurs entreprises du territoire ont une part non négligeable de leur activité dédiée et consacrée à l'aéronautique (en tant que sous-traitants de 3eme ou 4eme rang). Un cluster (et incubateur d’entreprises) dédié à l’innovation dans l’aéronautique pourrait à terme être promu dans son sillage dans le Sud de l'Eure-et-Loir. 

    L'intérêt en lien avec les entreprises du territoire est de poursuivre notre positionnement dans ce domaine aéronautique pour le Dunois et le Sud de l’Eure-et-Loir. Cela doit et peut être un levier pour notre développement économique, et donc nos emplois.

    Notre territoire bénéficie en outre d’une flotte très importante d’aéronefs militaires et d’une histoire singulière dans ce champ lui permettant de se positionner dans le domaine d’un parc à thèmes, dédié à l’aéronautique qui pourrait être unique en France : Air Châteaudun. Ce parc à thèmes à vocation technologique, ludique et technique compléterait la filière industrielle de déconditionnement/reconditionnement des aéronefs en fin de vie qui va se développer dans le Dunois.

    documentation :

    Statuts-aérodromes.pdf 

    aéroports français résultats2012.pdf


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 6 Septembre 2016 à 08:34

    Bonjour M. Verdier

    j'aime beaucoup l'idée, c'est effectivement un vecteur très important de développement pour notre région

    bien cordialement

    Marc L.

    2
    MARCHE Pierre
    Mardi 6 Septembre 2016 à 08:53

    Excellente idée, sans oublier le fret

    On a oublié le trafic marchandise avec la venue du TGV à la SNCF

    Ne pas occulter cet aspect économique et rentable

    Pierre Marché

    3
    Denis
    Mardi 6 Septembre 2016 à 12:29

    Il y a vraiment des gens qui planent à 100.000!!!!!!

    4
    patricia
    Mardi 6 Septembre 2016 à 14:56

    Belle initiative. développer la région est très important.

    5
    IVOIRCLAIR
    Mardi 6 Septembre 2016 à 19:26

    C'est une piste qui mérite d'être explorer. Enfin des projets qui s'appuient sur des atouts et analyses de terrain.

    6
    IVOIRCLAIR
    Mardi 6 Septembre 2016 à 19:27

    remplacer explorer par explorée

    7
    Métais J
    Mardi 6 Septembre 2016 à 21:40

    Très bonne initiative. Après avoir manqué (par deux fois) le développement économique qu'aurait apporté l'installation d'une gare TGV à proximité du Dunois, un aéroport et qui utiliserait en plus des infrastructures déjà existantes, est une piste intéressante à prendre en considération.

    8
    Mahé H
    Samedi 10 Septembre 2016 à 23:00

    Très bonne idée, qui j'espère pourra se concrétiser.

    9
    tourterelle
    Dimanche 11 Septembre 2016 à 07:43

    l'idée est très bonne et merite d'ètre approfondie , n'en déplaise aux réactions de nos dirigeants dunois

    l'avenir de notre ville pourrait connaître un développement économique intéréssant

    10
    une convaincue
    Lundi 12 Septembre 2016 à 14:38

    Projets réalistes qui pourraient redonner un élan économique au sud de l'Eure et Loir et à Châteaudun. Des villes de tailles similaires  montrent que ça marche alors qu'au départ, elles n'avaient même pas le potentiel d'infrastructures du dunois.

    Avoir une vision prospective, développer l'existant  c'est appréhender au mieux l'avenir.

    11
    Marth
    Lundi 12 Septembre 2016 à 16:56

    POURQUOI PAS C UNE IDEE INTERESENTE MEME SI SA NE PLAÏT PAS A CERTAINS

    MERCI A VOUS

    12
    torfs
    Samedi 24 Septembre 2016 à 16:03

    Bonjour si cela prends autant d années que le projet de la gare tgv ce n est pas prêt de voire le jours

    13
    torfs
    Samedi 24 Septembre 2016 à 16:05

    Pour endormir comme le projet tgv

    14
    Laurence m
    Samedi 24 Septembre 2016 à 17:59
    C est un excellent projet,qui peut amener du tourisme,du travail.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :