•  

    #PBDF #Châteaudun #CapitaleduDunois

    Cet été, venez !

    100PlusBeauxDétoursdeFrance - Châteaudun



    #100PlusBeauxDétoursdeFrance

    100PlusBeauxDétoursdeFrance - Châteaudun



    #Nature #Vert #Loir #Château #Dunois #Tourisme

     

     


    votre commentaire
  •  

    Notre cible à Châteaudun :  TPE, PME, restaurants, commerçants, artisans, coiffeurs, cinéma, tourisme, cafés/bars, agriculteurs, maison de la presse, Librairie du Coin, employés, salariés…

    = L’ensemble des acteurs économiques (UCIA, CREA, etc.).

     

    Opération Rebond (TPE) - Châteaudun :

     

     

    => Télécharger => « OPERATION-REBOND-CHATEAUDUN-2020-vf.pdf »

     

     

     

     


    3 commentaires
  •  

    « On a l’impression que la gestion de l’épidémie a été effectuée pour Paris et l’Ile-de-France, oubliant le reste de la France ».

    Comme beaucoup de candidats aux élections municipales, Fabien Verdier (Conseiller municipal d’opposition sortant) qui est arrivé en tête au soir du premier tour avec 35,43 % des voix à Châteaudun, a choisi de surseoir sa campagne. Une parenthèse qui ne signifie par un retrait de la vie publique pour le conseiller régional de la Beauce et du Dunois, inquiet de l’impact sanitaire et économique du Covid-19 sur les territoires. Aussi à quelques jours du déconfinement, l’ancien élève de l’Ecole normale supérieure de Cachan, Agrégé d’Economie-Gestion, regrette une gestion trop technocratique. Pour lui, il est temps de faire confiance aux élus, en première ligne face au virus.

     

    Interview

    Mag’Centre : Arrivé en tête du premier tour des Municipales à Châteaudun avec 35,43 % des suffrages (avec 1 267 voix)…

    Fabien Verdier : Avec le Covid-19, l’heure n’est plus à la campagne. D’autant que les élections devraient être repoussées. Aujourd’hui, notre priorité est sanitaire. Nous devons tout faire pour éviter l’apparition de nouveaux foyers ou clusters. Sensibiliser encore et encore sur les gestes barrières, mais aussi répondre aux attentes des Dunoises et des Dunois.

    Depuis le confinement, beaucoup ne travaillent plus et doivent faire face à des difficultés de pouvoir d’achat. Comme cette famille avec deux salaires, qui avec la fermeture de la cantine, a vu son budget alimentaire doubler (passage de 200 € par semaine à 400 € par semaine pour les courses) et s’inquiète de ne pas pouvoir régler toutes ses factures. Ou encore ce commerçant qui cherche à comprendre les mesures annoncées pour surmonter la crise.

    Mag’Centre: Justement après plusieurs semaines de confinement, comment jugez-vous la situation à Châteaudun?

    Fabien Verdier: Plutôt bien même si les Dunois ont hâte de sortir, de reprendre un semblant de vie normale. On peut dire qu’ils en ont assez du confinement, de sa gestion, jugée anxiogène. On sent d’ailleurs poindre une certaine anxiété, nourrie par une peur du lendemain, marquée par la pénurie des masques, des tests et l’absence d’une stratégie claire et précise de déconfinement. Ils ne savent plus vraiment que penser et à quoi s’attendre. Sans parler de cette peur de perdre son emploi, avec la récession économique présente et à venir, qui n’arrange rien. Les petites et moyennes entreprises, qui constituent le tissu économique de notre région et de mon territoire, sont en effet les premières touchées par le ralentissement économique. Il va falloir bouger, dynamiser, agir. Et vite si nous voulons les aider. Nos maîtres-mots : écoute, réactivité, action.

    Mag’Centre: Est-ce à dire que vous êtes déjà dans l’après ?

    Fabien Verdier: Nous sommes dans l’après tout en gérant le présent. Avec notre association citoyenne et sans étiquette “Châteaudun 2020” , on essaie de répondre aux attentes des Dunois et des Dunoises. On a pu ainsi confectionner et distribuer des centaines de masques à Châteaudun ou encore par exemple épauler les classes moyennes et les plus démunis à franchir cette période délicate. C’est aussi notre responsabilité d’élu local de préparer demain. Aussi à la Région mais aussi à l’échelle municipale, on élabore un plan de rebond pour nos territoires. Un plan de rebond pour accompagner nos acteurs économiques, fragilisés par le ralentissement économique. Représentant 70 % de l’investissement public, les collectivités locales ont une vraie carte à jouer. Surtout si on accepte moins de technocratie tout en faisant confiance aux élus. Car ils savent déjà que la facture Covid-19 sera très lourde sur fond de restrictions budgétaires importantes.

    Mag’Centre : Pensez-vous que l’État n’a pas été assez réactif face au Covid-19 ?

    Fabien Verdier : Nous avons malheureusement une gestion trop technocratique, avec une incroyable accumulation de normes. On l’a vu avec les masques au niveau de l’État. Et aujourd’hui encore, l’Agence régionale de santé (ARS), comme d’autres entités institutionnelles, est engoncée par des directives et autres règlements inappropriés. Regardez cette nouvelle polémique avec la distribution des masques. Vendredi dernier, les pharmacies n’avaient pas le droit d’en vendre. Et maintenant , on voudrait qu’elles en disposent instantanément alors qu’elles ne pouvaient même pas en commander. Face à la crise il faut savoir agir vite. C’est d’ailleurs ce qu’on m’a appris à l’École des hautes études en santé publique (EHESP) de Rennes (Ille-et-Vilaine).

    Je pense qu’il faut laisser faire les collectivités locales qui ont une bonne connaissance du terrain. Oui, avoir confiance en elles. On sait faire. Regardez comment on a su s’adapter face au virus. L’exemple d’un aménagement rapide d’une zone Covid-19 avec 17 lits, au quatrième étage du centre hospitalier, en est la preuve. Il serait bon d’ailleurs que l’ARS s’en souvienne. Outre le soutien à nos soignants, il serait bon qu’elle revoit sa copie, marquée par la fermeture de notre maternité. Notre hôpital doit rester un vrai hôpital public (MCO : médecine, chirurgie, obstétrique) avec des soins de qualité. Cela signifie des services opérationnels de médecine générale, de chirurgie et une maternité!

    Mag’Centre : Comment jugez-vous le plan de déconfinement ?

    Fabien Verdier: L’élu que je suis ne peut que regretter qu’une vision très technocratique et parisienne. Regardez ces histoires de cartes ou encore la gestion de la réouverture des écoles. On a l’impression que la gestion de l’épidémie a été effectuée pour Paris et l’Ile-de-France, oubliant le reste de la France. Il serait bon d’écouter les citoyens de terrain (en particulier la Province), dont les directeurs et directrices d’école qui ont de réelles inquiétudes pour faire respecter les gestes barrières, la rentrée en classe tout en assurant un enseignement de qualité. Sans oublier d’éclaircir cette question de responsabilité civile, juridique et pénale de ces directeurs et des élus locaux.

    Si vous étiez maire, seriez-vous favorable à un retour en classe dès le 12 mai ?

    Fabien Verdier : Nous le sommes un peu déjà sachant que nous sommes énormément sollicités (économie, écoles, parents, directeurs d’écoles, commerces, santé, masques, soucis du quotidien…), par nos concitoyens Dunois depuis le dimanche 15 mars.Concernant le retour en classe, on se doit, même si on est contraint par le choix politique de l’exécutif, d’entendre les préoccupations du corps enseignant qui a su inventer un télé-enseignement de qualité (avec des visioconférences, un plan de travail hebdomadaire, de nombreux exercices de mathématiques et de français) et des parents d’élèves qui sont très inquiets de ce retour en classe. Je pense d’ailleurs que le gouvernement n’ a pas bien compris toutes les difficultés du quotidien des classes moyennes, tout comme les coûts importants induits par le Covid-19 pour les communes et les collectivités territoriales.

    Mag’Centre : A quelques jours du déconfinement, qu’est-ce qui vous a le plus marqué ?

    Fabien Verdier : Notre nouveau rapport à l’autre, porté par une entraide à distance. Tout en respectant les consignes de distanciation sociale, de plus en plus de Dunois se portent volontaires pour aider, épauler les plus fragiles. Et pas seulement nos aînés. Avec l’École à la maison, par exemple, les familles n’hésitent plus aujourd’hui à demander une aide extérieure aux associations Dunoises, mais également à leurs voisins. Il me semble d’ailleurs qu’on redécouvre son voisinage. De nouveaux liens se tissent. On le voit avec le succès des apéros jardins distancés à Châteaudun.

    Les Dunois sont en effet de plus en plus nombreux à se laisser séduire par cet instant de partage et de convivialité, malgré la grille ou la haie qui font figure de protection. Autre point positif, c’est la réappropriation progressive – que j’espère durable – par les habitants de nos commerces de centre-ville et de proximité. Avec le Covid-19, on opte plus volontiers pour les petits commerces. Et c’est bien. Pour notre santé, car on se remet au sport (à domicile, à la marche, à la course, etc.), mais aussi pour l’économie locale (en particuliers nos TPE) qui en a énormément besoin.

    Mag’Centre : Que voulez-vous dire?

    Fabien Verdier : En plus de l’importante crise sanitaire, il y a une autre catastrophe qui se dessine. Économique avec l’entrée en récession de la France. Le PIB du pays a enregistré une chute vertigineuse de 5,8 % au premier trimestre 2020. Et cette récession qui s’annonce historique par son ampleur devrait se traduire par une envolée du chômage, avec une réduction de la consommation et un frein brutal de l’investissement dans les activités productives. Il nous faut donc agir vite pour éviter que cette récession ne jette des centaines de milliers de personnes au chômage. Comme on l’a vu pendant la Grande récession de 1993, marquée par une croissance négative de 0,9 %. Alors avec un recul de 10 % attendu (en rythme annuel sur l’année 2020), il est plus que temps de se remonter les manches. Il y va de la survie de nos entreprises et de nos emplois.

    D’où notre “Plan de rebond” pour les commerces, artisans, restaurants, TPE, PME… de Châteaudun et du Sud de l’Eure-et-Loir. Ce Plan de rebond comprend par exemple une aide directe aux TPE de Châteaudun, des bons d’achat pour soutenir les commerces de l’UCIA et de proximité, une exonération de droits de place ou de terrasse, de favoriser les circuits courts, etc., avec un budget maîtrisé pour la commune. Ce plan vient compléter et s’appuyer sur celui de l’Etat (relayé par la Direccte*) et de la Région Centre-Val de Loire.

    Propos recueillis par Z.C.

    *Direccte : Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi. 

    Catégories: Politique  | Tags: 
    Lien Permanent  | Trackback  | Flux RSS des commentaires


    votre commentaire
  • Mai 2020

    Dons de masques en tissu à Châteaudun

     Alors que le début du déconfinement semble approcher, il faut néanmoins rester prudent et continuer dans cet effort collectif. Depuis longtemps nous prônons le port du masque, comme de nombreuses personnes à Châteaudun et ailleurs.

    C’est pour cela que nous avons mis notre réseau en action pour la fabrication et la distribution de masques en tissu, de distribution de gel hydroalcoolique... car il est important de faire et d'agir dans ce moment.

    Ainsi depuis le début du confinement nous avons contacté de nombreuses entreprises et commerçants, en les accompagnant dans leurs démarches pour obtenir les différentes aides mises en place.

    Nous avons aussi distribué de nombreux masques (chirurgicaux, en tissu...) à l’hôpital, pour les surveillants de prison, pour les aides-soignantes, au Centre Technique Municipal et dans les foyers Dunois qui nous en ont fait la demande.

    Mais si cela a été possible c’est grâce à la solidarité de tous, et notamment des nombreuses couturières s’étant mises à disposition de l’association citoyenne "Châteaudun 2020" pour la confection de masques, ainsi qu’aux bénévoles de l’association d’une aide capitale.

    Plusieurs centaines de masques en tissu ont été fabriqués et confectionnés, donnés et distribués (gratuitement), avec une demande très soutenue. Nous avons répondu depuis le vendredi 24 avril - et jusqu'à ce jour - à toutes les demandes de masques des Dunoises et des Dunois qui nous ont été adressées. Nous avons encore des masques à distribuer.

    Merci à vous, c’est tous ensemble que nous surmonterons cette crise.

      


    Fabien Verdier (Président de l'association) et l’équipe "Châteaudun 2020"

    Lien : https://www.facebook.com/Chateaudun2020/

     

     

    Tél. (pour obtenir gratuitement un masque) : 06 29 92 98 19

     

     


    votre commentaire
  •  

    Notre agriculture : du champ à l'assiette

    => https://www.cultivonsnous.tv/FR/

    #Agriculteurs #TV #Agriculture

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique